RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
En 1797, courtisée par le général Duphot, celui-ci fut assassiné à Rome la même année. Présentée par son beau-frère, Joseph Bonaparte, à Bernadotte, elle l’épousa en 1798.
Casanière et dépourvue d’ambition, elle fut épouvantée quand il fut désigné comme prince héritier de Suède et refusa de le rejoindre dans ce pays lointain. Elle n’y consentit qu’en 1823 pour le mariage de son fils. Ce fut l’occasion de son couronnement. Elle y demeura, y vivant frileusement jusqu’à sa mort.
Si elle ne fut pas impératrice des Français, elle fut reine de Suède sous le nom de Desideria.
Désirée Clary trouva sa tombe auprès de son mari.
BERNADOTTE Jean-Baptiste Jules (1763 – 8 mars 1844)
Eglise Riddarholmen de Stockholm (Suède)
► Maréchal de France et roi de Suède sous le nom de Charles XIV Jean
16 juin 2012
Photo: Wikipedia Alexandru Baboş
Merci à Didier Grau pour la photo. http://www.napoleon-empire.net/
CLARY Bernardine Eugénie Désirée (1777- 17 décembre 1860)
Eglise Riddarholmen de Stockolm (Suède)
Désirée, « au fabuleux destin » pour avoir connu une destinée exceptionnelle qui commença lorsque le jeune Bonaparte la rencontra.
 
Fille d’un riche fabricant et marchand de soie et échevin de Marseille, Monsieur Clary avait été ravi de recevoir le vainqueur de Toulon sous son toit. Il lui avait présenté ses filles et Bonaparte choisit Désirée. Ils se fiancèrent. Mais la jeune fille ayant refusé de le rejoindre à Paris, Bonaparte succomba au charme de Joséphine de Beauharnais.
Merci Didier Grau pour la photo
(*) commentaire(s)
Engagé dès 1780, la guerre lui assura par la suite une rapide promotion.
En 1797, passé en Italie, il fut envoyé par Bonaparte présenter au Directoire les drapeaux pris à l’ennemi.
Ambassadeur à Vienne (1798), ministre de la Guerre (1799), il passait alors pour
« l’épée » des néojacobins en cas de coup d’Etat. A ce titre, Sieyès s’arrangea pour qu’il démissionne.
Bien qu’il restât neutre au 18-Brumaire, Bonaparte continua à le choyer. Bernadotte ne venait-il pas d’épouser Désirée Clary à laquelle il avait été fiancé ? Désirée, dont la sœur, Julie Clary, était la femme de Joseph Bonaparte.
Mis à la tête de l’armée de l’Ouest, il fut compromis par la conspiration des « libelles », montée par le général Simon, son chef d’état-major. Fouché étouffa l’affaire, mais Bernadotte fut privé de son commandement.
Fait maréchal en 1804, prince de Pontecorvo en 1806, il ne brilla guère sur les champs de bataille : discret à Austerlitz, inactif à Auerstedt, arrivé après la bataille à Eylau, il laissa ses Saxons se débander à Wagram d’où la fureur de l’Empereur qui le mit à l’écart. En juillet 1809, Fouché lui obtint l’armée de l’Escaut mais, dès Septembre, Napoléon la lui retira.
 
Pendant ce temps en Suède se posait un problème de succession au trône. N’ayant pas d’enfant, Charles XIII avait choisi Christian-Auguste d'Augustenbourg pour lui succéder. Ce jeune prince mourut en 1810, mort dont la population tint pour responsable Axel de Fersen, l’amour de Marie-Antoinette, qui fut lapidé.  
 
En semi-disgrâce, Bernadotte accepta la proposition  du parti pro-français suédois d'être candidat lors de l'élection du nouveau prince héritier. Par ce moyen, avec l'appui de Napoléon,  le parti espérait récupérer la Finlande annexée par la Russie l’année précédente. Présenté à la Cour de Charles XIII, ce dernier l’adopta.
 
Après avoir soutenu la politique de Napoléon et participé au blocus continental, Bernadotte, qui dès 1811 compensait aux affaires la sénilité de Charles XIII, songea à son avenir. En 1813, voyant l’Empire ébranlé, il entra en coalition contre la France et, contre toute attente, se révéla cette fois un général de talent battant Oudinot à Gross Beeren et Ney à Dennewitz. Il était aussi à Leipzig mais répugna à rentrer en France. Peut-être a-t-il songé à remplacer Napoléon sur le trône. Le tsar Alexandre Ier n’y était pas hostile car il lorgnait la couronne de Suède pour un de ses neveux. Si l’opération n’aboutit pas, Bernadotte obtint au moins la Norvège enlevée au roi de Danemark.  
 
A Sainte-Hélène, Napoléon disait : "Bernadotte... s'est montré ingrat envers moi, qui fus l'auteur de son élévation; mais je ne puis dire qu'il m'ait trahi. Il devint en quelque sorte Suédois; et il n'a jamais promis ce qu'il n'avait pas l'intention de tenir. Je puis l'accuser d'ingratitude, mais non de trahison ".
Il lui fit néanmoins le grief d’avoir " donné à nos ennemis la clé de notre politique, de la tactique de nos armées ". Ce n’était pas faux.
 
Le 5 février 1818, l'ex-maréchal Bernadotte devient roi de l'Union des royaumes de Suède et de Norvège sous le nom de Karl XIV Johan (Charles XIV Jean). Il fit prospérer ses États, développant l'instruction publique, l'agriculture, l'industrie et le commerce.
 
Il est rapporté que, durant son règne, il ne se laissa pas examiner torse nu par ses médecins. Il se raconte qu'il portait ces mots tatoués sur sa poitrine : "Mort aux rois ! ". Ses descendants règnent toujours sur la Suède…
 
Le 26 janvier 1844, on le retrouva inconscient dans sa chambre victime d’une crise cardiaque dont il se remit pas.  
 
Décédé le 8 mars, il fut inhumé le 26 avril en grande pompe en l’église de Riddarholmen, nécropole des souverains suédois. Depuis 1922, la famille royale suédoise a choisi un autre lieu: le cimetière royal d'Haga.
Sa dépouille fut descendue dans la crypte dite des " Bernadotte ". Son lourd sarcophage en granit fut terminé en 1856.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 23 septembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.