RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XV
25 juin 2012
LALLY-TOLLENDAL Thomas Arthur de (1702 – 9 mai 1766)
Cimetière Saint-Jean-de-Grève (Paris)
Après avoir gravi les grades que lui valut sa présence efficace sur plusieurs champs de batailles, on confia à cet officier français d’origine irlandaise, une tâche bien difficile pour laquelle il n’était pas taillé.
 
La puissance anglaise en Inde, tenue en échec jusqu’en 1754 par Dupleix, se développait rapidement et menaçait de ruiner celle de la France. Avec le début de la guerre de Sept Ans (1756 – 1763), si la France voulait conserver ses comptoirs en Inde et développer sa puissance commerciale, il lui fallait agir en envoyant des renforts.
Après la disgrâce de Dupleix, son adjoint, Bussy, très entreprenant et connaissant parfaitement le terrain, semblait s’imposer pour y commander, mais le Ministre de la marine, Machault d'Arnouville, lui préféra Lally-Tollendal, protégé de la marquise de Pompadour. Lally était bon soldat et, comme tout bon Irlandais, détestait les Anglais, mais il était totalement ignorant du monde indien.
Ainsi commença à s’écrire l’histoire d’un échec retentissant mais annoncé.
 
Outre la méconnaissance de Lally, la marine royale, bien inférieure en nombre à la Royal Navy, ne mit que peu de vaisseaux à sa disposition et, en Inde, les Anglais avaient eu le temps de se fortifier et de renforcer leurs escadres.
Nommé commissaire du roi, syndic de la compagnie des Indes et commandant général de tous les établissements français aux Indes orientales, Lally quitta la France le 2 mai 1757 et arriva vue de Pondichéry le 29 avril 1758.
 
Après des échecs mais aussi des victoires, on pouvait encore y croire. Mais s’il était excellent combattant, Lally était piètre diplomate. Il rejeta les alliances avec les nababs, qui du temps de Dupleix avaient pourtant assuré le succès des Français. Méprisant les Hindous et leur façon de combattre, il se brouilla aussi avec son second, Bussy, pourtant essentiel dans les circonstances.  Pendant ce temps, les Anglais recevaient des renforts considérables et s’appuyaient sur de nombreuses troupes indiennes. Désormais seul et coupé de la métropole, Lally n’était plus en mesure de redresser la situation. Malgré ses efforts désespérés et son courage, il capitula à Pondichéry le 14 janvier 1761.Il allait payer injustement de sa vie ce que des considérations de Cour avaient dicté.
Capitulation à Pondichéry
D’abord amené à Londres comme prisonnier avec ses soldats, il obtint de rentrer en France pour se défendre officiellement contre ses calomniateurs qui l’accusaient de lâcheté, trahison et de corruption. Les Anglais acceptèrent sa parole car Thomas ne doutait pas un seul instant d’être entendu en France et de pouvoir revenir en Angleterre. Son bouillant tempérament d’irlandais lui avait juste occulté la haine féroce que lui vouait Choiseul.
 
Arrivé à Paris, il demanda lui-même à être jugé et se retrouva à la Bastille en croyant toujours à la reconnaissance de son innocence. Il publia des Mémoires justificatifs. Il demanda à être traduit devant un conseil de guerre, mais c’est le Parlement de Paris qui le jugea. Il fallait un exemple pour payer la déconfiture indienne et ce fut lui.
 
Le 6 mai 1766, sa condamnation à mort pour trahison des intérêts du roi le frappa de stupeur. On ne lui épargna pas non plus l’humiliation de la dégradation. Après une vaine tentative de suicide, vint le moment fatal qu’il refusa. Avec rage il se débattit. Bâillonné et ligoté, ce ne fut qu’en présence du vieux bourreau Sanson qu’il se calma. Agé, Sanson n’officiait plus. Il accompagnait juste son fils chargé de l’exécution. Mais il avait rencontré le condamné trente-cinq ans plus tôt dans ces circonstances tellement plus aimables. Alors, comme il le put, il tenta de le réconforter. Thomas finit par retrouver une certaine sérénité et se dirigea l’échafaud qui l’attendait en place de Grève.
MCP
LALLY-TOLLENDAL Gérard (1751 – 1830)
Cimetière du Père-Lachaise, 11ème division (Paris)
Fils légitimé de Thomas Arthur, il apprit sa filiation le jour de l’exécution de son père.
Bailli d'Étampes, en 1789 il fut délégué de la noblesse aux États généraux et membre du comité de constitution de l'Assemblée nationale constituante. Il fut l'auteur de l'addition relative à la « distinction des vertus et des talents » dans l'article 6 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Démissionnaire de l'Assemblée après les journées des 5 et 6 octobre 1789, il émigra en 1790, mais revint en France deux ans plus tard pour tenter de faire évader Louis XVI et ses proches.
Arrêté le 10 août 1792, incarcéré à la prison de l'Abbaye, il en fut libéré peu avant les massacres de Septembre. Il prit de nouveau le chemin de l'exil et, par courrier, proposa de participer à la défense du roi lors de son procès, ce qui lui fut refusé.
De retour en France après le coup d'État du 18 brumaire, il ne retrouva un rôle officiel qu'à partir de la Restauration où il fut couvert d'honneurs. En 1816, il fut nommé membre de l'Académie française par ordonnance royale, en remplacement d'Emmanuel Joseph Sieyès, exclu comme régicide. Il fut aussi fait Pair de France et ministre d’Etat.
Est-ce l’émotion ? Les cheveux du condamné non coupés qui gênèrent ? Le fils Sanson rata son coup et le supplicié se retrouva basculé à terre, la mâchoire brisée.
Alors, face au regard furieux de Lally que croisa le vieux Sanson, ce dernier retrouvant sa vigueur de jadis, arracha l’arme des mains de son fils et appliqua la sentence à sa place.
Cette exécution d’un malheureux bouc émissaire indigna bien au-delà la France.
 
En 1773, Gérard le fils de Lally-Tollendal, avec l’aide de Voltaire qui médiatisa l’affaire, obtint la révision du procès. Le crime de haute trahison fut écarté, mais les autres chefs d’accusation furent maintenus et la mémoire de Lally-Tollendal ne fut jamais réhabilitée ce que réclamait pourtant l’opinion publique dans toute l’Europe.
 
L’abbé Aubry qui avait accompagné le condamné en avait aussi acheté la dépouille pour lui réserver une sépulture décente. Thomas Arthur de Lally-Tollendal fut inhumé dans le cimetière Saint-Jean-de-Grève qui fut vendu en 1793. Tous les ossements retrouvés furent portés aux Catacombes en 1804.
Sources partielles: Wikipedia
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 22 avril 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.