RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIV
LOUIS DE FRANCE, DUC DE BOURGOGNE (1682 – 18 février 1712)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Cœur : Eglise du Val-de-Grâce (Paris)
Les pompes funèbres du dauphin et de la dauphine (BnF)
Les pompes funèbres du dauphin et de la dauphine (BnF)
Catafalque du couple à Saint-Denis (BnF)
Marie-Adélaïde de Savoie (1685 – 12 février 1712)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Coeur: église du Val-de-Grâce (Paris)
Fille de Victor-Amédée II, duc de Savoie, et d’Anne Marie d'Orléans, la jeune dauphine avait conquis autant Louis XIV, qu’elle admirait, que Mme de Maintenon, mais pas seulement. Elle sut aussi faire le lien entre le Grand dauphin et son héritier qu’il appréciait peu. Trait d’union de la famille jusqu’à sa mort, sa position fut raffermie par ses grossesses.
Soutenant son époux contre ses ennemis et la calomnie pour son inefficacité militaire, les morts de la reine Marie-Thérèse puis de Marie-Anne de Bavière lui accordaient de nombreux avantages qu'une simple dauphine n'aurait pas eus : chacun voyait en elle la future reine. Derrière tous les espoirs que l’on mettait dans son couple, était-elle vraiment heureuse ?
Une épidémie de rougeole emporta la réponse. Ses funérailles furent communes à celles de son époux (voir ci-dessus).
 
Au 19ème siècle, l’architecte François Debret retrouva chez un chaudronnier de Saint-Denis la plaque d'identification de cuivre qui était rivée sur son cercueil:  elle entrait dans la composition d'une...
casserole !
Les enfants du dauphin
 
Louis de France, duc de Bretagne (25 juin 1704 – 13 avril 1705)
Basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Mort avant son père, son frère lui succéda comme dauphin  
Heureuse naissance du duc de Bretagne (BnF)
Louis de France (8 janvier 1707 – 8 mars 1712)
Basilique saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Duc de Bretagne puis dauphin de France à la mort de son père auquel il ne survivra que trois semaines, emporté lui aussi par la rougeole.
 
Louis de France, duc d’Anjou, futur Louis XV
(*) commentaire(s)
10 février 2013
Succédant comme dauphin à son père, le Grand dauphin, après la mort de ce dernier en 1711, Louis s’avérait être un jeune prince turbulent, cruel et orgueilleux au plus haut point.
 
Grâce aux longs efforts de son tuteur Fénelon, le sale gosse se transforma en un élève « doux, humain, modéré, patient, modeste, pénitent ». Calme et réfléchi, son principal soutien resta Fénelon qui, bien qu’écarté de la Cour, continua à instruire en secret le jeune homme.
Dès 1702, Louis XIV son grand-père, l’admit au Conseil d'en haut et initié aux secrets d'État concernant la religion, la diplomatie et la guerre, art dans lequel il se révéla peu habile au point d’être considéré comme un poltron.
 
L’une de ses grandes tristesses fut de ne pas être aimé de son père qui lui préférait ses frères cadets surtout  Philippe, duc d’Anjou. Il faut dire que les influences du jeune homme étaient autres que celles de son père et qu’ils ne partageaient pas les mêmes passions.
 
Le duc de Bourgogne était appelé à régner un jour et s’y préparait mieux que son père. Entouré d'un cercle de personnes, connu comme la faction de Bourgogne, Louis était à l’écoute de ces aristocrates réformateurs qui souhaitaient un retour à une monarchie moins absolue.  Inspiré en partie par Fénelon, on entrevoyait une grande et belle égalité pour tous les français devant la loi, de soumettre à l’impôt les  nobles et le clergé, de respecter la liberté de conscience,…
Dans cet idéal d'une monarchie contrôlée par  une aristocratie assistant le roi dans l’exercice de ses fonctions, on rêvait de décentralisation en accordant de larges pouvoirs aux provinces, on créait des organismes intermédiaires entre le peuple et le roi, etc., si on pouvait se passer des bourgeois au pouvoir comme en avait nommé Louis XIV, cela serait parfait. Utopique en son temps, comment se serait écrite l’histoire de France si le duc de Bourgogne en tant que roi avait tenté d’appliquer ce projet politique ?  On ne le saura jamais.
 
En 1697, Louis avait épousé Marie-Adélaïde de Savoie. A l’inverse de feue sa belle-mère, Marie Anne de Bavière,  Adélaïde aimait le jeu, la danse, les divertissements de la cour. Très amoureux et pieux, Louis était fidèle et le couple ne cessa de se soutenir mutuellement.  Ils incarnaient tout un renouveau de jeunesse et d’idées. Et ce fut vers cet espoir qu’on se tourna à la mort du Grand dauphin (1711), espoir qui vola en éclat.
 
Adélaïde mourut victime d’une épidémie de rougeole dont Louis portait déjà les stigmates. . Six jours plus tard, très affecté par la perte de son épouse, il  la rejoignait dans la tombe.
Déjà affligée par la disparition de la dauphine, la Cour fut sous le choc.
De leur union était nés trois fils.
 
Les funérailles furent communes. Il faut imaginer l’immense tristesse qui accompagna jusqu’à Saint-Denis les deux cercueils, placés côte à côte sur le chariot funèbre. Leurs cœurs furent déposés ensemble en l’église du Val-de-Grâce.
 
Mais les épreuves n’étaient pas terminées pour Louis XIV. A peine son petit-fils et sa femme reposant dans la crypte des Bourbons, à peine avait-il désigné le nouveau dauphin, le duc de Bretagne, fils aîné encore vivant des disparus, que l’épidémie fauchait ses nouvelles victimes dont le petit duc de Bretagne. Et quand celui-ci mourut, il  restait encore un de ses petits-fils à disparaître: Charles, duc de Berry.
Profanés à la Révolution, les ossements du dauphin et de la dauphine reposent dans l'ossuaire de la basilique.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.