RETOUR THÉÂTRE
Affiche créée par Toulouse-Lautrec
Affiche pour le "Jardin de Paris" en 1893
Jane Avril vers 1894
Affiche créée pae Maurice Biais
La Goulue, Grille d’Égout , Nini-Pattes-en-l’air, la Môme Fromage…autant de surnoms croustillants qui encanaillaient les folles nuits montmartroises de la Belle-Epoque et auxquels se rajoute celui de Jane Avril que lui donna un poète anglais. Jeanne, véritable patrimoine de la Butte. Intelligente, s’étant éduquée, raffinée, elle avait une finesse qui la distingua des autres. La Goulue gambillait, Jane dansait. Comme l’écrivait Raoul Ponchon en 1900 :
AVRIL Jane Jeanne Beaudon, dite (1868 – 16 janvier 1943)
Cimetière du Père-Lachaise, 19ème division (Paris)
« Elle danse comme on danse
Au Moulin-Rouge, mon Dieu…
Mais avec quelle élégance !
Elle est canaille, si peu ! »
► Danseuse française
Après avoir exercé plusieurs petits métiers, Jane entra au Moulin Rouge sous la protection de son créateur, Charles Zidler. Habillée de rouge et coiffée d'un chapeau noir, Jane dansait avec pudeur sauf pour le quadrille qu’elle interprétait de façon si exubérante qu’on la surnomma « la Mélinite » ce qu’elle détestait.
Mais l’enthousiasme qu’elle déclenchait et les applaudissements qu’elle recueillait étaient la seule gratification qu’elle recevait, car Jeanne n’était pas payée pour ses prestations. Lorsqu'enfin elle toucha des cachets, elle délaissa le Moulin Rouge pour n'y revenir que pour le plaisir. Elle se produisit à l'Eldorado, au Jardin de Paris, au Tabarin, au Théâtre Sarah Bernhardt, aux Folies Bergères…
Elle quitta un temps la France pour devenir la reine du cancan au Palace Theater de Londres et à Madrid. Aux Etats-Unis, elle se fit comédienne. De retour en France, elle obtint un rôle dans Claudine à Paris, aux Bouffes Parisiens.
Sa vie professionnelle était un vrai tourbillon. Sa vie privée aussi. Adulée par les hommes, ses admirateurs s’appellaient Joris-Karl Huysmans, Maurice Barrès, Auguste Renoir, Alphonse Allais qu’elle faillit épouser. Elle devint l’égérie de Toulouse-Lautrec qui lui fit sa première affiche en 1893. Seule, la naissance d'un fils calma cette boulimique de vie et de danse.
 
En 1910, elle épousa le dessinateur Maurice Biais et se retira à Jouy-en-Josas où elle vécut jusqu'à la mort de son mari en 1926. Elle s'installa alors dans une maison de retraite d’artistes lyriques où elle passait ses journées à broder et tricoter, n'évoquant son passé que devant quelques intimes.
Jane ne revint à Paris qu'en 1941 pour un dîner que des inconditionnels avait organisé en son honneur. Ultime apparition qui médusa les convives : au son de la musique, elle improvisa un ballet et retrouva en un instant toute la grâce de sa jeunesse: "Je serais capable, en dépit de mes cheveux blancs et du "qu'en dira-t-on" de me laisser emporter par la musique! C'est peut-être l'une des multiples expressions de ce qu'il est convenu d'appeler la folie. Si c'en est une, elle me fut toujours douce et consolante, elle m'a aidée à vivre et je reste son esclave enchantée. Si dans l'autre monde existent des dancings, il n'y a rien d'impossible à ce que j'y sois conviée pour y interpréter la danse macabre."
 
Elle écrivit ses Mémoires, récit haut en couleurs qui parut la première fois en 1933 dans le journal Paris-Midi, sous forme de feuilleton.
Jane Avril  mourut sous l’Occupation. Elle fut inhumée au cimetière du Père-Lachaise auprès de Maurice Biais et de membres de sa belle-famille, tombe où seul son nom est encore bien visible.
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
Et pourtant, son enfance ne fut pas des plus roses. Née à Belleville d'une galante parisienne, qui la battait, et d'un marquis italien, Jeanne fuguait et, à seize ans, fut internée dans le service du professeur Charcot à la Salpetrière. Devenue la coqueluche des infirmières, on lui organisa un bal masqué en son honneur. Grisée par l'ambiance et la musique, elle se mit à virevolter au rythme des accords. Devant cette soudaine joie de vivre, les médecins commencèrent à douter de sa folie et, après quelques examens complémentaires, ils la déclarèrent guérie.
 
Rejetant la vie avec sa mère, Jeanne se réfugia chez les filles publiques et commença à fréquenter les bals. C’est à la Closerie des Lilas qu’elle rencontra les principaux membres de sa future famille intellectuelle : Moréas, Paul Fort, Mallarmé, Verlaine, Oscar Wilde et Arsène Houssaye dont elle fut quelques temps la secrétaire.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.