► Tragédienne française
Elle tenait son pseudonyme de son père Jean Martin, dit George, qui avait fondé une troupe théâtrale où sa mère Marie-Madeleine Verteuil, interprétait les rôles de soubrette.
 
Tombée à sa naissance dans la marmite théâtrale, dès son enfance elle était sur scène. Remarquée en 1801 par Mlle Raucourt, de passage à Amiens, la tragédienne prit sous aile la jeune fille qu’elle emmena à Paris pour un faire « un bel oiseau de tragédie ».
Elle n’avait pas seize ans qu’elle était à la Comédie française jouant devant Bonaparte et Joséphine.
Et certains acteurs, par jalousie, eurent beau tout faire pour l’interrompre, elle tint tête et reçut les compliments du Premier Consul.
 
Superbe, un regard plein de flamme, dotée d’'une grande sensibilité et d’une voix chaude et puissante au joli timbre joli, un bel avenir s’annonçait malgré sa rivalité proverbiale avec Mlle Duchesnois. Talma, enthousiasmé, encouragea sa carrière.
Le duel dramatique entre Mlle George et Mlle Duchesnois. Caricature de 1803.
Quand Harel, atteint de folie, décéda en 1846, Mlle George avait déjà beaucoup perdu de ses grâces d’antan au profit d’une grosseur effrayante que n’arrangeait pas une évidente décrépitude. Le public ne voulait plus d’elle. Démarche alourdie, visage empâté, ses traits perdirent leur noblesse et leur pureté. "C'est assez, cétacé." se moquaient certains journaux. Humiliée et brisée, elle quitta les planches. Elle se retira à Passy et dut se contenter d’une pension que Napoléon III alloua à « la vieille maîtresse de Bonaparte ». Lors de ses promenades dans le quartier, les gamins se moquaient d'elle et l'appellaient "La Baleine".
Elle mourut dune congestion pulmonaire.
 
Nécessiteuse et oubliée son convoi mortuaire fut payé grâce à une collecte faite dans les coulisses des théâtres parisiens. La pauvre femme, vêtue de son costume de Rodogune, de Pierre Corneille, que lui avait offert le tsar Alexandre Ier, fut inhumée dans la tombe de son père où, depuis vingt et un an, l’attendait  son cher Harel.
6 avril 2013
MCP
(*) commentaire(s)
Interprète de grands rôles : Emilie dans Cinna, Phèdre dans la pièce éponyme,  Hermione dans Andromaque, la critique la couvrait de louanges.
 
Lucien Bonaparte, en grand connaisseur, la fit sa maîtresse. Remplacé par le prince Paul Sapiéha, en 1803, elle céda aux avances de Bonaparte qu’elle agaça par ses bavardages où elle évoquait leur liaison dont elle sut entretenir la légende.
Et pendant qu’elle continuait à interpréter les grands rôles, sa vie amoureuse se poursuivait avec le financier Ouvrard où encore un obscur auteur dramatique Jean-Michel Souriguère.
 
En 1808, fuyant ses créanciers, elle se rendit en Russie où le comte de Beckendorff avait promis de l’épouser.
Très bien accueillie à Saint-Pétersbourg par le tsar Alexandre Ier et la noblesse russe, elle joua au Théâtre Impérial, connut un grand succès. A défaut d’épouser un comte, elle partagea le lit impérial…
 
Après la désastreuse retraite des Français de Russie, elle se rendit en Suède auprès de Bernadotte.
En 1813, elle put enfin rentrer en France où, grâce à Napoléon et à Talma, elle renoua avec la Comédie française et le succès A vingt-sept ans, elle rayonnait de beauté.
Ne cachant pas son bonapartisme sous la Restauration, orgueilleuse, autoritaire et indisciplinée elle fut exclue de la Comédie française pour cause de congés trop longs en 1817.
Elle partit en tournée à l’étranger dont elle revint pour une autre en France avant d’intégrer le théâtre de l’Odéon. Elle devint  la maîtresse de son directeur Charles-Jean Harel (1790 – 1846) ex-préfet impérial. Abandonnant les grands classiques pour jouer les drames romantiques, sans effort elle faisait pleurer, elle faisait applaudir.
RETOUR THÉÂTRE 
MLLE GEORGE, Marguerite Weimer, dite (787-11 janvier 1867)
Cimetière du Père-Lachaise, 9ème division (Paris)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.