RETOUR MUSIQUE
RAVEL Maurice (1875 – 28 décembre 1937)
Cimetière de Levallois (Hauts-de-Seine)
Compositeur et chef d'orchestre français
 
A écouter : Habanera -Extrait de la Rapsodie espagnole III
Ses dons pour la musique très tôt encouragés par ses parents, malgré une nature insouciante, Ravel s’essaya à la composition et se fit rapidement remarquer. Mais comme il le reconnaîtra plus tard, sa faiblesse est qu’il développe également..."la plus extrême paresse".
 
Homme à la personnalité indépendante et énigmatique, à la charnière des 19ème et 20ème siècles,  temps des querelles entre modernistes et traditionalistes, entre l’avenir et le passé, il se tint à la fois à l’écart de la révolution portée par Schönberg et de l’académisme de la Schola Cantorum.
© MCP
© MCP
Sources principales:
- http://www.francemusique.fr/personne/maurice-ravel
- http://www.symphozik.info/maurice+ravel,122.html
(*) commentaire(s)
2 juillet 2014
Son audace et son admiration pour Satie lui valurent une forte réprobation de ces milieux qui lui coûtèrent notamment cinq échecs successifs au Concours de Rome.
 
Souvent comparé à Claude Debussy, avec lequel il partagea cette utilisation de l’harmonie comme une couleur, avec des dissonances non résolues, il s’en distingua par une écriture pianistique très novatrice et une maîtrise de l’orchestration hors du commun.
 
Fauré, qui fut son professeur de composition et un ami cher, qualifia son travail d’une "sincérité désarmante". Si l'on considère les sources variées de son inspiration, -Couperin, Rameau, Mozart, Saint-Saëns- son œuvre peut être qualifiée d’éclectique. Egalement fasciné par la musique noire américaine comme le jazz et le blues, il était aussi imprégné, de façon récurrente, de musique hispanique, péninsule dont était originaire sa mère.  
Qui  ne connaît pas le célébrissime Boléro, adapté au rythme andalou, créé en 1928,  et l’une des œuvres les plus jouées dans le monde ?  
Exaspéré par le succès de cette partition qu’il disait « vide de musique », s’il est qu’elle lui apporta la consécration internationale,  elle éclipsa une partie de son catalogue qui comprend pas moins de cent-onze œuvres dont une grande majorité de chefs- d’œuvre mondialement reconnus :  Jeux d’eau (1901) ; Rapsodie espagnole (1907) ; Gaspard de la nuit  (1908), inspiré de poèmes d'Aloysius Bertrand ; Daphnis et Chloé (1909 – 1912) ; L’enfant et les sortilèges (1925) ; concertos pour la main gauche et en sol majeur, écrit pour un pianiste autrichien invalide de guerre (1929 – 1931) ; Don Quichotte à Dulcinée composée sur un poème de Paul Morand (1932), etc.
 
La Première Guerre mondiale et le décès de sa mère, en 1917, l’avaient laissé dans une grande souffrance. De ses insomnies et de son désespoir, il composa, entre autres, le Tombeau de Couperin (1914-1917) qui reflétait son état d’âme.
La tranquillité de sa maison de Montfort-l’Amaury, achetée en 1921,  le sortit de sa dépression. Cette décennie le vit beaucoup composer. À partir de 1922, il entreprit des tournées de concerts dans toute l’Europe et, en 1928, il débuta une tournée triomphale aux États-Unis.
 
Malheureusement, en 1933, les premiers signes d’une maladie neurologique allaient lui faire perdre l’usage de la parole et la faculté de composer.
Un ultime voyage en Espagne et au Maroc (1935) lui apporta un réconfort salutaire, mais vain. Retiré à Montfort l’Amaury, le mal progressa. Le 19 décembre 1937, une opération du cerveau fut tentée à la clinique du Docteur Clovis Vincent, rue Boileau à Paris.  Il sombra dans le coma avant de décéder quelques jours plus tard.
 
Sa mort provoqua dans le monde une grande émotion que la presse relaya dans un hommage unanime. L’un des plus grands compositeurs français du 20ème siècle venait de disparaître.  
 
Maurice Ravel fut inhumé dans la tombe de ses parents, Joseph (1832-1908) et Maria (1840-1917), au cimetière de Levallois où devait les rejoindre son frère cadet, Edouard Ravel (1878-1960) avec lequel il eut toute sa vie de forts liens affectifs.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 12 septembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.