RETOUR THÉÂTRE 
Enfant de la balle, fille « légitimée » des acteurs Mme Mars et Monvel, qui les abandonna par la suite, élevée entre une mère prise aux nécessités de la vie, et une sœur aînée fort coquette, sa triste enfance ressembla davantage à celle de Cendrillon qu’à celle d'une  princesse, ce que, pourtant elle allait de venir à sa façon.
 
Recevant du comédien Valville (Walville), compagnon de sa mère, sa première éducation théâtrale, elle fit quelques petites apparitions sur scène avant de d’entrer à la Comédie-Française par faveur spéciale.
Mlle MARS, Anne-Françoise-Hippolyte Boutet, dite (1779 – 20 mars 1847)
Cimetière du Père-Lachaise, 8ème division (Paris)
► Actrice française
A seize ans, jeune fille au visage ravissant, ne manquant ni d’intelligence ni de finesse, mais gauche et timide, elle attendit 1803 pour qu’on lui confiât enfin un premier rôle important d’ingénue. Et le petit canard de se transformer en cygne tout du moins sur le plan de son jeu car, d'une maigreur à l'aspect souffreteux, la femme séduisante n’apparut qu’à ses trente ans.
 
Les rôles qu’elle créa pendant ses quinze premières années sont bien oubliés. Mais, le départ de Mlle Contat vint lui offrir un horizon plus vaste avec des rôles de grandes coquettes dans lesquels elle était incomparable.
A la tête de cent-neuf créations -dont Hernani de Victor Hugo (1830) où, sortant du répertoire classique, elle acceptait le nouveau drame romantique-, remettant à l’honneur les pièces de Molière qu’elle voulait voir jouer, à son exemple, par les premiers sujets de la Comédie-Française,   elle faisait l’admiration de tous, notamment de Napoléon Ier qui la protégea.
Bien que victime, à la Restauration, d’une campagne menée contre elle par les royalistes qui ne lui pardonnaient pas sa carrière sous l’Empire, Louis XVIII lui accorda une pension au titre de son talent.
 
Et elle resta admirable jusqu’à la fin de sa carrière, le 31 mars 1841 où elle donna sa représentation d'adieux dans le rôle de Silvia du Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux.
 
De surcroît, douée du goût le plus sûr, elle donna, pendant trente ans, le ton de la mode aux femmes élégantes.
 
A la tête d’une vraie fortune, elle pouvait s’offrir toutes les extravagances : elle jouait en bourse, perdait des sommes énormes, prêtait beaucoup, mais ne laissa pas de dettes derrière elle.
 
Contrairement à nombre de ses coreligionnaires,  elle  mena  une vie privée discrète même si on lui connait plusieurs amants, notamment Nicolas Bronner (1773-1816), fils d'un officier suisse au service de la France, dont elle eut trois enfants. Des morts successives, celle en bas-âge de son fils -ou de sa fille, selon les sources-, puis celle de sa fille Hyppolite (1800-1820), d’une nièce,…, furent autant de cruels coups du sort qui altérèrent peut-être sa santé.
 
Victime d’une maladie du foie compliquée par un « ramollissement du cerveau », son agonie dura trois mois. Le soir de sa mort, tous les théâtres parisiens annoncèrent la nouvelle au public. Pendant trois jours, son corps resta exposé à son domicile de la rue Lavoisier où la moitié de Paris, dit-on, se pressa pour le voir.
Le jour de ses obsèques, la Comédie-Française fit relâche et, outre les personnalités, on évalua à plus de cinquante mille personnes celles qui l’accompagnèrent de l’église de la Madeleine à sa dernière demeure.
 
Mlle Mars fut inhumée au cimetière du Père-Lachaise où elle rejoignit sa fille Hyppolite. La chapelle qui abrite sa tombe semble être restée longtemps à l’abandon puisqu’en 1905 un journal faisait état de l’invraisemblable  fatras poussiéreux qu’on y trouvait. A l’intérieur, une colonne surmontée  d’une urne à la mémoire de sa fille, Hippolyte (1800-1820).
© MCP
© MCP
8 novembre 2015
Mme MARS, Jeanne Marguerite Salvétat, dite (1748-1838)
Cimetière d’Auteuil (Paris)
 
D’une très grande beauté qui lui valut plus d’un admirateur, distinguée un jour par Louis XV, elle était un marbre magnifique mais rien de plus. D’un talent très limité qu’un accent provincial ne favorisait pas, le seul titre de gloire qui lui valut, et lui vaut toujours, de ne pas avoir disparu dans les abysses de l’oubli, est d’avoir été la mère de la grand Mlle Mars, née de sa liaison avec l’acteur Monvel.
Entrée à la Comédie-Française en 1778, elle y resta trois ans. Quand Monvel la quitta pour convoler en Suède, Mme Mars associa son sort à l’acteur Valville qu’elle finit par épouser.
Ayant depuis longtemps renoncé à sa carrière, elle vécut chez Mlle Mars dont elle administrait la maison.
Il semble que sa tombe ait disparu, peut-être suite aux bombardements que subit le cimetière en 1871 qui détruisirent de nombreuses sépultures.
 



Parmi les sources : Dictionnaire des comédiens français, ceux d'hier... (Tome II) par Henry Lyonnet
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 20 octobre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.