RETOUR PERSONNALITÉS LIÉES A CHARLES VII
Malgré son intervention notable dans l’histoire de France sur trois générations, les hommes de la maison de Brézé n’évoqueraient peut-être que peu de chose au grand public si l’un d’entre eux, Louis de Brézé, n’avait accroché son nom, non pas à une bataille, mais à une femme restée, elle, dans la mémoire collective, Diane de Poitiers.
 
Issu d’une famille noble et ancienne de l'Anjou, Pierre de Brézé fut le premier à se distinguer.
-Son fils, Jacques de Brézé, se distingua également mais d’une manière dont il se serait probablement volontiers passée
-Son petit-fils, Louis de Brézé, renouant avec la faveur royale, se distingua tout de même autrement que par le nom de sa femme passé à la postérité.
 

Pierre de Brézé  
BRÉZÉ Pierre de (1410/1412 – 16 juillet 1465)
Cathédrale de Rouen (Seine-Maritime)
Obscur chevalier, en prenant part aux combats qui disputaient pied à pied les provinces de l’ouest à l’envahisseur anglais, il vivait et travaillait dans l’entourage de la maison d’Anjou qui représentait la cause de la défense nationale face à un gouvernement de parasites.
Après avoir activement participé au renversement de La Trémoille, il se vit récompensé par sa nomination au poste de sénéchal d’Anjou.
© MCP
Chapelle de la Vierge © MCP
Tombeau de Pierre de Brézé © MCP
► Jacques de Brézé (v. 1440 - 14 août 1494)
Abbaye de Coulombs (Eure-et-Loir)
Fils de Pierre de Brézé, il prêta hommage à Louis XI dès son sacre (1461). Marié, en 1462, à Charlotte de Valois (v.1446 – 1477), fille de Charles VII et d'Agnès Sorel, la carrière à laquelle il pouvait prétendre comme « grant seneschal et general refformateur des pays et ducie de Normandie » fut stoppée net car il est surtout connu pour avoir… assassiné sa femme et son amant.
Deux versions des faits se télescopent mais arrivent au même drame dans la nuit du 31 mai 1477.
 
-Soupçonnant Charlotte d’adultère avec son frère de lait et ami Pierre de Lavergne, il quitta son château de Rouvres (Eure-et-Loir) , en faisant croire à une chasse à courre au sanglier, mais revint la nuit et surprit les deux amants dans la ferme de la Couronne, un rendez-vous de chasse dans la forêt d’Anet. N’écoutant que sa fureur, il transperça d’abord Lavergne de son épée avant d’occire Charlotte.
 
-L’autre version, où il ne soupçonnait rien,  veut qu’après avoir  chassé  toute la journée dans la forêt d’Anet accompagné de sa femme,  le couple rentra le soir à la ferme de la Couronne. Trouvant un prétexte, Charlotte ne suivit pas son mari dans le lit conjugal  et partit rejoindre Lavergne dans une chambre au-dessus de celle de Brézé. Ce  dernier,qui ne devait dormir que d'un oeil,  surprit les deux amants et les tua.
 
Les circonstances flagrantes dans lesquelles étaient morte Charlotte n’autorisant pas des funérailles en rapport à son rang, elle ne put bénéficier que d’un service minimum.  
Très souvent, on trouve qu’elle fut inhumée de suite en l’abbaye de Coulombs où elle avait fondé sa sépulture. Mais, il semble en réalité qu’elle ait d’abord reposé en l’église de Rouvres en attendant la permission octroyée par l’évêque de rejoindre l’abbaye en 1530.  
 
Lavergne aurait été inhumé au cimetière de Rouvres.
 
Quant à Jacques de Brézé, privé des sacrements de l’église pendant trois ans, il  fut aussi condamné à la pénitence publique.
Devant faire face à la justice des hommes qu’exigeait Louis XI, le parlement de Paris, tenant  compte des circonstances de son crime, le condamna à payer une amende de 100 000 livres tournois. Sa peine fut  commuée en  emprisonnement de 1477 à 1481, avec saisie de ses terres par Louis XI qui les rendit à son fils aîné, Louis de Brézé, qui était tout de même son neveu par la cuisse gauche !
 
A sa libération, réduit à un maigre train de vie, ce grand chasseur composa un poème sur la vénerie, intitulé La Chasse, ainsi qu’un autre en l'honneur de son chien favori : Le livre de la chasse du grant seneschal de Normandie. Les Ditz du bon chien Souillard qui fut au roy de France, XIe de ce nom. On lui connait aussi un poème Louanges de Madame Anne de France adressé à Anne de Beaujeu durant sa régence.
 
Entre temps, après la mort de Louis XI, il  se pourvut contre sa condamnation et obtint de Charles VIII ses lettres de rémission* en 1486. Il mourut en 1494.
*Acte de la chancellerie par lequel le roi octroyait son pardon à la suite d'un crime ou d'un délit, arrêtant ainsi le cours ordinaire de la justice, qu'elle soit royale, seigneuriale, urbaine ou ecclésiastique.
 
Comme preuve de l’oubli de son injure, il avait demandé à être inhumé auprès de sa femme. Ses restes furent transférés en 1530 dans le chœur de l’abbatiale de Coulombs sous une tombe de cuivre. Dévastée à la Révolution, leurs cendres furent transférées en 1816 dans une tombe invisible de la chapelle des fonds baptismaux de l'église de Saint-Chéron de Nogent-le Roi (Eure-et-Loir).
 
Ce que l’on ignore souvent est que Louis de Brézé fit ériger un magnifique monument à la mémoire de ses parents dans la cathédrale de Rouen. Attribué à Jean Cousin, il n’existe plus rien de ce cénotaphe, sauf une description faite par Alexandre Lenoir.  
Pierre tombale Jacques de Brézé et de Charlotte de Valois en l'abbaye de Coulombs. Col. Gaignières ?
Chapelle des fonds baptismaux de l'église de Saint-Chéron
http://www.mairie-rouvres.fr/culture/histoire_rouvres.pdf
Sources principales :
-Le rôle politique de Pierre de Brézé au cours des dix dernières années du règne de Charles VII (1451-1461) par Pierre Bernus- Bibliothèque de l'école des chartes -Année 1908 -Volume 69
-Charlotte de Valois et Jacques de Brézé (1844)
(*) commentaire(s)
Entré au Conseil royal (1437), sans cesser de rendre services à ses protecteurs angevins, il devint le favori de Charles VII et, suite à la Praguerie (1440), reçut la charge de sénéchal du Poitou.
Chef du gouvernement jusqu’en 1449, les sourdes et continuelles intrigues du dauphin, futur Louis XI, finirent néanmoins par miner son pouvoir. Si la prise de Verneuil et la reconquête de Rouen, en 1449, sont à sa gloire, et s’il participa à la victoire décisive de Formigny, en 1450, il cessa d’être le chef tout puissant avec la mort d’Agnès Sorel la même année. Très proche de la maîtresse royale, la mort de cette dernière aurait-elle participée à sa mise à l’écart ? Peut-être.
Une nouvelle carrière s’ouvrit alors à lui qui ne fut pas la plus éclatante mais resta curieuse. Mis en quelque sorte en disponibilité, mais non disgracié, il sut se réserver une activité remarquable, d’une part comme gouverneur tout-puissant de la Normandie reconquise qu’il transforma en vice-royauté, et, d’autre part comme directeur des relations entre la France et l’Angleterre où son influence fut prédominante.
 
Tombé en disgrâce à l’avènement de Louis XI, ce dernier n'eut pourtant d'autre choix que de faire appel à ses services face à l'inquiétante agitation du duc de Bretagne François II. Il le nomma grand sénéchal et capitaine de Rouen (1464) en lui confiant la défense de la Normandie.
Resté fidèle à la monarchie, Brézé soutint le roi lors de la Ligue du Bien public et mourut à la tête des troupes royales lors de la bataille de Montlhéry.
 
Ramené à Rouen, il fut inhumé dans la chapelle de la Vierge de la cathédrale de Rouen le 26 juillet 1460 à l’occasion de funérailles solennelles. Sans qu’on ne sache la date précise de la commande, sa veuve, Jeanne du Bec-Crépin, lui fit ériger un tombeau achevé en 1488. Jeanne, morte en 1472 ( ?), l’y avait rejoint entre temps.  
 
Le couple y était représenté en gisant sous l’arc.  Ces statues semblent avoir été retirées par les chanoines en 1769.  Il en reste l’enfeu de style flamboyant de la fin du 15ème  siècle  et l’épitaphe latine :
 
« Ici gisent messire Pierre de Brézé, seigneur de la Varenne, de Brissac, comte de Maulevrier, grand sénéchal de Normandie, tué à la bataille de Montlhéry l’an 1465, et sa femme Jeanne du Bec-Crépin, fille de Guillaume du Bec-Crépin, seigneur de Mauny et d’Angerville. »
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 mai 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.