RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
RETOUR NAPOLEON III SECOND EMPIRE
► Maréchal de France
ORNANO Philippe Antoine d’ (1784 – 13 octobre 1863)
Caveau des Gouverneurs en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides (Paris)
Né à Ajaccio, bien que ne descendant pas directement des maréchaux Alphonse et Jean-Baptiste d’Ornano, il en serait le parent. En revanche, il cousinait bien avec Bonaparte. Après avoir servi en Italie (1799), il devint aide de camp du général Leclerc et participa à l’expédition de Saint-Domingue (1803).
Lieutenant, puis capitaine, il commanda  le 3ème bataillon de chasseurs corses à la grande Armée à Ulm et Austerlitz,  puis déploya encore  sa bravoure à Iéna (oct. 1806), et se couvrit de gloire à Lübeck le mois suivant, ce qui lui valut le grade de colonel des dragons
Caveau des Gouverneurs © MCP
© MCP
A la tête de son régiment, il continua à s’illustrer en Prusse, Pologne, Espagne et au Portugal et se vit récompenser du grade de général de brigade pour sa brillante action à Fuentes de Oñoro (1811).
 
Lors de la campagne de Russie, il se distingua de nouveau sur plusieurs champs de batailles notamment à Krasnoï (août 1812) et à la Moskova. Blessé et laissé pour mort lors de la bataille de Krasnoï (nov. 1812), il fut sauvé grâce au dévouement de son aide de camp et à la bienveillance de l’Empereur qui l’accueillit dans sa voiture.
Colonel des dragons de la Garde impériale, dont il commanda provisoirement la Vieille garde à la mort de Bessières, il était présent aux batailles de Dresde, Bautzen, Leipzig et Hanau. Après avoir apporté son concours à la défense de Paris (1814), il accompagna l’Empereur jusqu’à son embarquement pour l’île d’Elbe.
S’il conserva le commandement des dragons de la garde sous la première Restauration, il s’empressa de se mettre à la disposition de Napoléon lors de son retour aux Tuileries. Mais, grièvement blessé dans duel, il ne put participer à la campagne de Belgique.
 
Emprisonné puis exilé en Angleterre puis en Belgique à la Seconde Restauration, il ne revint à Paris qu’en 1817.
Resté une dizaine d’années sans emploi, il reprit du service, entre autres, comme inspecteur général de la cavalerie (2ème et 3ème divisons militaires). Adhérant à la révolution de 1830, il prit ensuite part à la répression de l’insurrection de Vendée (1832) et, la même année, reçut le titre de pair de France.
 
Député d’Indre-et-Loire à la Constituante puis à la Législative, partisan de la politique ambitieuse du président de la République Louis Napoléon Bonaparte, il adhéra à son coup d’Etat du 2 décembre 1851. Sénateur, grand chancelier de la Légion d’honneur, il fut nommé gouverneur des Invalides de 1853 jusqu’à sa mort.
A défaut de lui avoir offert le maréchalat, Napoléon l’avait largement doté et l'avait créé comte d'Empire (1808). Ce ne fut que le jour de la translation des cendres de ce dernier dans son tombeau sous le dôme des Invalides qu’il fut élevé à cette dignité par Napoléon III (2 avril 1861).
 
En 1816, après lui avoir fait une cour assidue, il épousa Marie Walewska, grand amour de Napoléon,  qui, jusqu’alors avait décliné sa proposition. Bouleversée par la nouvelle de son arrestation, elle était intervenue auprès de Fouché et de Talleyrand qui avaient préféré rester neutres. Ce fut  le duc Decazes, nouveau ministre de la Police et favori de Louis XVIII, qui lui accorda la libération d’Ornano.
Très épris, et douloureusement marqué par son veuvage l’année suivante, il se ne remaria jamais. De leur courte union naquit un fils, Rodolphe Auguste.
 
Couvert de distinctions, comme sa charge de gouverneur de l’Hôtel des Invalides, où il mourut, l’y autorisait d’office, il put élire sa sépulture  dans le caveau des Gouverneurs de la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides.
Sur un pilier de la nef, une grande plaque commémorative lui sert de cénotaphe.
Son nom est inscrit sur l’arc de triomphe de l’Etoile.
Cénotaphe © MCP
► ORNANO Rodolphe Auguste (1817 – 14 octobre 1865)
Cimetière du Père-Lachaise, 67ème division (Paris)
Général commandant la place de Tours, il commença une carrière diplomatique que ces liens avec la famille Bonaparte l’obligèrent à interrompre. Nommé préfet de l’Yonne de 1851 à 1853, son « manque de tact et d'expérience » conduisit Napoléon III à le « démissionner ». Il le nomma Chambellan, Maître des cérémonies de la cour, commandeur de la Légion d'honneur. Puis, il le poussa à se présenter aux élections législatives. Elu député de l’Yonne de 1853 à 1865, siégeant dans la majorité dynastique, il mourut au château de la Branchoire acheté par son père en 1839 sur la commune de Chambray-lès-Tours, dont il fut maire de 1856 à sa mort.
Comme le précise un extrait des archives Colonna Walewski, treize mois plus tard, le jeudi 8 novembre 1866, son corps, conservé dans un caveau de l’église Sainte-Clotilde fut transféré dans la chapelle familiale des Ornano récemment érigée.
« […] la dernière à gauche ayant été réservée pour le corps de Monsieur le Comte Rodolphe d'Ornano, dont la translation des caveaux de l'église Sainte Clotilde dans ladite chapelle devait avoir lieu dans la journée du dit jeudi 8 novembre 1866 ; cette dernière place de gauche correspondant à l'inscription de ses noms et titres […]
© MCP
© MCP
Sources principales :
-Dictionnaire des maréchaux de France –Ed. Perrin (2000)
-Archives Colonna Walewski http://www.digi-archives.org/fonds/facw/static/TRACWBIO001009.html
(*) commentaire(s)
28 janvier 2019
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.