RETOUR RELIGION
PÂRIS François de (1690 – 1er mai 1727)
Cimetière Saint-Médard (Paris)
François  prit le parti des jansénistes et souscrivit à l’appel lancé contre la bulle par quatre évêques. Persistant dans sa position, la carrière sacerdotale lui fut désormais fermée.
 
Il se retira dans une modeste maison du faubourg Saint-Marceau où il mena une vie de grande austérité. Il employait la pension que lui versait son frère pour des œuvres charitables et s'obligeait à travailler sur un métier à tisser pour accroître ses aumônes et faire pénitence.
Sa ferveur religieuse le conduisit à s'imposer des mortifications pour la gloire de l'Église qu'il jugeait offensée par la bulle Unigenitus. Cette vie d’ascétisme faite de macérations, de mortifications et de privations volontaires ruina sa santé et le mena à sa tombe.
 
Selon sa volonté, il fut inhumé avec les pauvres dans le petit cimetière de Saint-Médard, dans ce charnier qui, à cause de sa présence, allait devenir très célèbre.
 
Considéré comme un saint, les jansénistes vinrent se recueillir sur sa sépulture. Bientôt le bruit courut que des miracles s’y accomplissaient et le cimetière se transforma en une incroyable scène de théâtre. Lors d’extase collective, des illuminés entraient en convulsions (les Convulsionnaires), sur son tombeau et lançaient des prophéties.
A la vision de ces crises d'hystérie notre pauvre diacre devait se retourner d’effroi dans  sa tombe.  La réputation miraculeuse du lieu devint si connue qu’on y venait en pèlerinage. Ainsi y vit-on la princesse de Conti venir s’y agenouiller et prier.
Les Convulsionnaires
Pélerinage sur la tombe du diacre Pâris. BnF
Sources: Les 200 cimetières du vieux Paris et Wikipedia
(*) commentaire(s)
Avant toute chose, mais sans rentrer dans les définitions et les tenants et aboutissants complexes du mouvement religieux que fut le jansénisme, un petit rappel s’impose peut-être pour resituer le personnage du diacre Pâris dans son contexte.
 
Ce mouvement doit son nom à l'évêque d'Ypres, Cornelius Jansen, auteur de son texte fondateur l'Augustinus, publié en 1640.
Né au cœur de la Réforme catholique (réaction de l’Eglise face à la Réforme protestante), le jansénisme fut d’abord un mouvement religieux avant de devenir aussi politique.
La princesse de Conti priant à genoux. BnF
L’Eglise finit par s’émouvoir des faits. Une commission d'ecclésiastiques eut beau juger les miracles illusoires, l'enthousiasme persista.
Contraint de réagir, Louis XV, par une ordonnance royale du 27 janvier 1732, fit fermer à titre définitif l’entrée du petit cimetière. Cela ne calma pas les ardeurs.  Les extases convulsionnaires se déroulèrent dans des lieux privés: appartements, greniers, ou caves, et devant un public réduit. les “convulsions”, qui étaient considérées comme les signes annonçant les guérisons, devinrent de plus en plus violentes et douloureuses. Le corps des convulsionnaires, se tordait, se tétanisait, se durcissait, appelait à l’aide... et les “aides” devenaient de plus en plus féroces: c’étaient des coups assénés par les spectateurs, avec des bûches, des barres de fer, des pierres, des objets tranchants, etc. On tailladait aussi les chairs du malade. Les séances duraient de deux à quatre heures. Des réseaux se constituèrent en province, dirigés par des religieux port-royalistes...
Entretenu par la superstition et des pratiques plus magiques que religieuses, le culte du diacre Pâris  ne s'éteignit que dans les premières années du 19ème siècle.
 
En 1807, le curé de la paroisse ouvrit son tombeau et partagea des ossements entre plusieurs familles jansénistes. Le reste des restes se trouve peut-être sous les dalles du côté droit de la chapelle de la Vierge.
Il se développa particulièrement en France lors des 17ème et 18ème siècles en réaction à certaines évolutions de l'Église catholique et à l'absolutisme royal. Il prit son essor sous les règnes de Louis XIII et de Louis XIV et demeura un courant important sous leurs successeurs. Soutenu par de grands frondeurs, de très nombreuses personnalités adhérèrent à sa réflexion parmi lesquelles Blaise Pascal, Louis et Henri Isaac Lemaistre de Sacy, Jean Racine, etc.
 
Mais revenons à François de Pâris rentré bien involontairement  dans l’histoire comme le diacre Pâris et dont le nom reste attaché aux Convulsionnaires du cimetière Saint-Médard.  
 
Grâce à un précepteur qui lui donna le goût de l’étude,  le jeune François s’enivra de lectures qui exaltèrent sa piété.    Aîné de la famille, son père le destinait à reprendre sa charge de conseiller au parlement de Paris.  Mais, convaincu  par la profonde piété et la ferveur de son fils, il l’autorisa à rentrer dans les ordres et plus précisément au séminaire  des oratoriens  de Saint-Magloire où il étudia avec passion les Écritures.
Catéchiste zélé, il fut promu sous-diacre, puis diacre. Un bel avenir s’annonçait dans sa carrière ecclésiastique quand il s’impliqua dans les querelles provoquées par la promulgation de la bulle Unigenitus (septembre 1713) dans laquelle le pape Clément XI dénonçait les jansénistes et condamnait  comme fausses et hérétiques cent une propositions extraites des Réflexions morales, de l’oratorien Pascal Quesnel.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 16 mai 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.