RETOUR BEAUX-ARTS
Vers 1918-1919, les lignes acquirent encore plus d’importance, tandis que l’expressivité de la couleur s’atténua comme le beau et sensuel portrait de sa compagne, Jeanne Hébuterne.
MODIGLIANI Amadeo Clemente (1884 – 24 janvier 1920)
Cimetière du Père-Lachaise, 96ème division (Paris)
► Peintre et sculpteur italien
Le Joueur de violoncelle (1909. Col. privée)
Remarqué pour sa vitesse d'exécution, il ne retouchait jamais ses tableaux. S’attachant davantage à la psychologie qu’aux problèmes de forme, ceux qui posèrent pour lui  disaient que c'était comme avoir son âme mise à nu.
 
Dans le même temps, après avoir découvert l’art nègre et cambodgien, il commença à sculpter en quête du « volume idéal ».
Quant à ses portraits stylisés, ils  finirent par constituer un type presque immuable, à la fois archaïque et maniériste.
Par la suite, le peintre simplifia les formes qui devinrent plus allongées puis les portraits prirent des allures  plus réalistes en dépit d’une stylisation accrue des traits du visage.
Certaines de ses toiles furent aussi marquées par le fauvisme : portrait de Diego Rivera.  
Sculpture en calcaire. 1911-1912.
Portrait de Diego Rivera
Mais quel que soit son parti-pris formel, Modigliani fit toujours ressortir avec force la personnalité de ses modèles, comme en témoignent les portraits de nombreux habitués de Montparnasse parmi lesquels Jean Cocteau, Paul Guillaume ou Chaïm Soutine. Après son passage à la butte Montmartre, Amadeo avait rejoint les montparnassiens dont il fut l'une des grandes figures.
Portrait de Jean Cocteau
Portrait de Jeanne Hébuterne
Les portraits et les nus furent les seuls thèmes abordés par l’artiste ; la plupart expriment le même sentiment de mélancolie résignée encore que non dénué d’un certain lyrisme qui constitue, en quelque sorte, sa « signature ».
Nu sur coussin bleu (1917)
Déjà adolescent « Modi » avait été victime de la typhoïde et de la tuberculose. Fragile, on pense qu’il abandonna la sculpture à cause des poussières et de l’épuisement physique que génère cet art. N'y évoluant pas, au moins pour des raison économiques, il revint à ses pinceaux.  
 
Fait aggravant pour sa santé, le peintre buvait trop : à jeun, timide et charmant, il récitait des poèmes ; alcoolisé, il se révélait violent et maussade. Dégageant un charme magnétique, les femmes ne lui résistaient guère. Mais, sans doute à cause de sa fin tragique, l’histoire a surtout retenu sa dernière liaison avec Jeanne Hébuterne.
 
Malgré un séjour à Nice, à cours d’argent, abusant de l’opium, sa santé se dégrada rapidement. Après plusieurs jours sans nouvelles, le peintre chilien Manuel Ortiz de Zárate le trouva chez lui délirant dans son lit tenant la main de Jeanne. Quelques jours plus tard, une méningite tuberculeuse le conduisit de l'hôpital de la Charité à la tombe.
 
Le 27 janvier, Amedeo Modigliani fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise où l’accompagnèrent ses amis artistes de Montmartre et Montparnasse. La légende du peintre maudit et alcoolique était en marche.
 
Son épitaphe rappelle que La mort le cueillit alors qu’il rejoignait la gloire .
 
En 1930, Jeanne Hébuterne fut enfin inhumée auprès de lui.
Le 24 janvier 1920, jour de la mort d’Amadeo, enceinte d’environ huit mois, elle se vit refuser le droit d’honorer la mémoire de son amant. Le lendemain matin, échappant à la vigilance de ses proches, Jeanne se jeta par la fenêtre du 5e étage de l’appartement de ses parents qui refusèrent son inhumation auprès de Modigliani.
 
Pour éviter un scandale, Jeanne Hébuterne fut inhumée misérablement au cimetière parisien de Bagneux. Dix ans plus tard, sa famille accepta enfin qu’elle partage la tombe d’Amadeo.
Jusqu'aux années 2000, sa parentèle imposa une vraie chappe de plomb sur ses oeuvres.
 
Sur la modeste tombe du couple on peut lire cette épitaphe en italien : " Compagne fidèle jusqu’au sacrifice suprême".
Modigliani peint par Jeanne
La modeste sépulture du couple porte les témoignages d'admiration et de compassion. MCP
MCP
"Modi". MCP
Jeanne. MCP
10 avril 2012
Jeanne Hébuterne (1898 - 25 janvier 1920)
Cimetière parisien de Bagneux puis le Père-Lachaise, 96ème division  (Paris)
C’est à la Rotonde, brasserie fréquentée par les artistes de Montparnasse que Jeanne, peintre en herbe, rencontra Modigliani. De bonne famille, elle était âgée d’à peine dix-huit ans.
 
Malgré le désaveu familial qui voyait en Amadeo un dépravé, pauvre et juif de surcroît, Jeanne persévéra dans la passion tumultueuse qui les unissait. En 1918, une petite fille naquit de leur liaison.
(*) commentaire(s)
En 1906, après de nombreux voyages en Italie et des études aux Beaux-Arts de Florence et de Venise où il découvrit les bas-fonds de la Sérénissime, Amadeo s’installa à Paris dans le fameux Bateau-Lavoir à Montmartre.
 
Influencé par la période pré-cubiste de Picasso, par Toulouse-Lautrec et Matisse, comme tous les jeunes peintres de son époque le maître de son inspiration était Cézanne : Le Joueur de violoncelle (1909), présentant un sens aigu des proportions et un modelé des volumes par la seule couleur, doit beaucoup à Cézanne, même s'il fut par a suite un artiste indépendant des courants de son époque.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 30 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.