RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIV
RETOUR RELIGION
BOSSUET Jacques-Bénigne (1627- 12 avril 1704)
Cathédrale Saint-Etienne de Meaux (Seine-et-Marne)
17 avril 2012
Fils d’un magistrat du parlement de Dijon, Bossuet se dédia très jeune à la vocation ecclésiastique.  
Travailleur acharné, ses premiers sermons, simples, comme celui prononcé lors de l’inauguration de l’église des Feuillants (1659), ne laissaient supposer qu’il puisse un jour séduire un auditoire mondain.
Pourtant,  le carême de 1660 scella sa rencontre avec ce qu’on appelait « le siècle » dans lequel il marqua son empreinte par des sermons de plus en plus appréciés.
MCP
MCP
MCP
Le 19ème et le début du 20ème siècles furent occasion d’honorer la mémoire de Bossuet dans la cathédrale avec deux monuments :
 
Le premier, dans le bas-côté sud de la nef, fut installé en 1822: oeuvre du sculpteur Ruxtheil, Bossuet est montré assis sur son trône épiscopal.
MCP
Le second, en marbre blanc, œuvre d’Ernest Dubois, le montre debout avec quatre figures en ronde-bosse entourant le piédestal et symbolisant divers aspects de l’activité de Bossuet (prédication, éducation, conversion des protestants) sous la forme de quatre personnages sur lesquels il eut une influence déterminante :
- le Grand Dauphin Louis, représenté assis les yeux levés vers son maître
- Louise de la Vallière, représentée agenouillée les mains jointes dans un geste de prière qui maîtresse de Louis XIV entrée au couvent du Carmel, sur les conseils de Bossuet.
- Turenne représenté debout qui protestant se convertit au catholicisme en 1668 sous l’influence de Bossuet
- Henriette d'Angleterre représentée en jeune femme éplorée
 
L’aigle prenant son envol symbolise l’éloquence du prédicateur.
Au dos du monument un portrait du prince de Condé qui remporta la bataille de Rocroi en 1643 sur les Espagnols. Cette victoire décisive fut célébrée par Bossuet lorsqu’il eut à faire l’oraison funèbre du Grand Condé.
 
Dubois ne fit pas dans le mesquin : monumental, haut de sept mètres environ,  pour le protéger des intempéries, entre 1908 et 1911, on choisit de l’installer à l’intérieur dans le bas-côté nord où d’énormes travaux de fondations furent nécessaires au regard de son poids.
Louise de la Vallière et le Grand Dapuhin Louis. MCP
MCP
Turenne et Henriette d'Angleterre. MCP
Médaillon du Grand Condé. MCP
Sources funérailles de Bossuet: Histoire de Bossuet par le cardinal de Bausset (1841)
(*) commentaire(s)
Son âme militante, inspirée par la doctrine dont Bossuet était pénétré, et sa pensée d’une logique rigoureuse allaient en faire l’un de nos plus grands prédicateurs. La puissance convaincante de sa parole, portée par une ferveur passionnée, était de surcroît servie par un physique imposant. Imprégné de la Bible, son amour du texte sacré conféra son originalité à ses oraisons enrichies de son imagination.
 
Parmi ses chefs-d’œuvre passés à la postérité : les oraisons funèbres d’Henriette-Marie (1669), veuve de Charles Ier d’Angleterre, dans laquelle figure un remarquable portrait d'Oliver Cromwell; celle d'Henriette d’Angleterre (1670) : « Madame se meurt, Madame est morte » ; celle du Grand Condé (1686), auxquelles on peut aussi adjoindre celles de la reine Marie-Thérèse et de la princesse Palatine (1685) et de Michel Le Tellier (1686) également très belles.
Cependant, en dehors de ces occasions exceptionnelles, Bossuet n’apparut plus que rarement dans une chaire parisienne après 1669. Nommé évêque de Condom, Louis XIV le nomma aussi  précepteur du Grand Dauphin Louis. Considérant cette tâche comme une sorte de sacerdoce national, il écrivit pour son élève, autant que pour lui-même, un ensemble de trois ouvrages : Traité de la Connaissance de Dieu et de soi-même, Discours sur l’histoire universelle et la Politique tirée des propres paroles de l’Ecriture sainte. Ces fonctions cessèrent avec le mariage du Dauphin.
Il fut élu membre de l’Académie française.
 
En 1681, il rejoignit le siège épiscopal de Meaux où il porta une attention particulière à la formation de son clergé. Après la révocation de l'édit de Nantes, il reçut la conversion de nombreux réformés dont les communautés étaient installées dans les communes de son diocèse.
Quelques polémiques, dont une avec Fénelon à propos du quiétisme, agrémentèrent sa fin de vie.
 
Venant de plus en plus souvent à Versailles, à Fontainebleau, à Marly et à Paris, ce fut dans la capitale que « le dernier des Pères de l’Eglise », comme il fut appelé, poussa son dernier soupir.
 
Sa dépouille fut embaumée. Malgré l’avis de lui réserver tous les honneurs funèbres lors de ses funérailles à Meaux, nombreux furent ses amis et les membres du clergé qui vinrent lui rendre hommage lors de ses obsèques en l’église Saint-Roch (Paris).
 
Le 17 avril Jacques-Bénigne Bossuet était inhumé en la cathédrale de Meaux. Le nouvel évêque d’Agen, qui avait accompagné le cortège depuis Paris, célébra la messe pontificale en présence de tous les notables de la ville et du peuple des campagnes voisines. Sa dépouille fut ensuite placée dans le caveau que « l’Aigle de Meaux » s’était choisi par testament : au pied de la dernière marche du grand autel du côté de l’épître.
 
Le 23 juillet 1704, lors d’une cérémonie en grande pompe, le père de La Rue, jésuite préféré de Bossuet, eut la tâche difficile de prononcer  l’éloge funèbre de celui qui fut le maître du genre.
 
En 1724, lors de travaux de la cathédrale, sa pierre tombale fut déplacée sans qu’on ne touchât à son cercueil. Ce fut sans doute la raison pour laquelle ses restes furent épargnés par les révolutionnaires qui, ignorant où  se trouvaient sa tombe, se bornèrent à en effacer les armoiries. Restaurée, outre l'épitaphe, on peut y voir des trophées funèbres, des ornements épiscopaux et des représentations de livres.  
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.