RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
► Maréchal de France
MORTIER Edouard (1768 – 28 juillet 1835)
Eglise du Dôme des Invalides (Paris)
Destiné au commerce, il préféra embrasser une carrière militaire et s’engagea dans la garde nationale dès 1789. Après avoir fait ses premières armes en 1792, il se distingua lors de plusieurs batailles notamment à Mons, Bruxelles, etc., et au siège de Maëstricht sous les ordres de Kléber qui saluait son sang-froid
Sous ceux de Marceau, il continua à cumuler un nombre conséquents de succès.
Devenu l'un des quatre commandants de la Garde consulaire et se voyant confié le commandement de l'artillerie, il reçut son bâton de maréchal en 1804, fut créé duc de Trévise en 1808 et partit se battre en Espagne.
Cérémonie funèbre
Au pied du pilier, la date fatidique sert de simple épitaphe sur la tombe. © MCP
© MCP
© MCP
© MCP
© MCP
(*) commentaire(s)
Outre le maréchal Mortier et encadrant sa sépulture, furent inhumés dans cette chapelle:
 
ARDOIN, journalier
BENETTER, grenadier de la garde nationale
JUGLAR, employé de commerce
 
LA CHASSE DE VÉRIGNY Edme-Nicolas-Jean-Baptiste-Marie (1775 - 1835)
Maréchal de camp, Commandeur de la Légion d’honneur, il fut de l'Armée d’Italie,  employé au bureau de dessin de l’artillerie par ordre du général Bonaparte, embarqué à Toulon pour l’expédition de Corse, à l’Etat-major du général Bonaparte et employé à la direction des ponts des armées d’Italie. En 1830, En 1830, Louis-Philippe lui avait confié le commandement de l’Ecole d’Application du corps royal d’Etat-major. Il accompagnait le roi le jour de l'attentat et prit une balle dans la tête. Il mourut le lendemain.
 
LABROUSTE, receveur des contributions
LANGORAI Claire
LÉGER, ingénieur
 
RAFFÉ Jean-Noël (1779 - 1835)
Après plusieurs années  dans la compagnie d’artillerie (dite d’Armentières) en qualité de lieutenant en second,  il passa dans le 8e régiment d’artillerie, où il resta jusqu'en  1801. Il reprit du service à la Gendarmerie,  avec le grade de maréchal des logis. Envoyé en Espagne en 1812, au sein de la 5e Légion de Gendarmerie d'Espagne, il y gagna ses galons de lieutenant. Après la dissolution des légions de gendarmerie d'Espagne, en 1813, il fut envoyé à la Gendarmerie impériale de Paris.Lors des Cent-Jours, il se retrouva à la 1ère compagnie de gendarmerie d’élite de la garde impériale.Nommé capitaine en 1815, sa carrière se poursuit sous la Seconde Restauration et fut fait chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis en1817. Nommé officier de la Légion d'Honneur en1821, il en devint Commandeur en 1831. Lors de l'attentat
il était alors colonel commandant la 1ère Légion de Gendarmerie. Il fut choisi comme parrain par la promotion 1971-1972 de l’École des Officiers de la Gendarmerie nationale.
 
PRUD'HOMME, sergent de la garde nationale
RÉMI Louise, demoiselle
RICARD
Grenadier de la 8ème légion de la garde nationale
 
RIEUSSEC Joseph (?- 1835)
Maire de Viroflay de 1819 à 1831, colonel de la Garde nationale, son nom a été donné à une rue principale de sa ville.
 
VILLATE Jean Marie Eugène Oscar, capitaine d'artillerie
9 décembre 2013
Commandant la jeune garde lors de la campagne de Russie, il partagea avec le maréchal Ney l'honneur de sauver les débris de la Grande Armée.
Durant la campagne de France, ce fut à la tête de la vieille garde qu’il livra les dernières batailles désespérées contre l’envahisseur et défendit Paris. Chargé de soutenir le choc de l'armée alliée dans la plaine Saint-Denis, il refusa de capituler. Il accepta lorsqu’un arrangement pour l'évacuation de la capitale fut conclu.
 
Bien qu’ayant adhéré au gouvernement de Louis XVIII, lors des Cents-Jours, il se rallia à Napoléon Ier qu’il ne put soutenir à Waterloo étant malade. Rentré en grâce auprès de Louis XVIII sous la seconde Restauration, il connut une éclipse pour avoir déclaré incompétent le Conseil de guerre chargé de juger le maréchal Ney. Il recouvra la pairie en 1819.
 
Nommé ambassadeur en Russie par Louis-Philippe puis président du Conseil et ministre de la Guerre, fonctions pour lesquelles il se savait peu fait, Mortier, connut pour sa franchise, une rare modestie et ses hautes valeurs morales, pouvait envisager une retraite et une mort paisibles.
La machine infernale de Giuseppe Fieschi en décida autrement. Alors qu’il accompagnait Louis-Philippe lors d’une revue de la garde nationale et bien qu’il se plaigne de la chaleur, il refusa de se retirer. Le cortège se trouvait boulevard du Temple. Dans la minute qui suivit, il tomba foudroyé par la mitraille de la machine destinée à tuer le roi. Transporté dans une salle de billard du Jardin Turc, il y mourut peu après.
 
Après une cérémonie funèbre solennelle en l’église du Dôme, commune au maréchal Mortier et à treize autres victimes de l’attentat, il fut inhumé avec celles-ci dans la crypte « Fieschi » sous la chapelle Saint-Grégoire.
 
Son cœur fut déposé dans la chapelle familiale du cimetière du Père-Lachaise (28ème division) où repose son fils Napoléon Mortier, duc de Trévise (1804-1869) qui fut sénateur (1853) et chambellan de Napoléon III.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 décembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.