RETOUR THÉÂTRE 
HÉBERTOT Jacques, André Daviel, dit (1886 – 19 juin 1970)
Cimetière monumental de Rouen (Seine-Maritime)
► Directeur de théâtre, poète, journaliste et éditeur français
Résolument anticonformiste, lorsqu’il manifesta ses ambitions artistiques et littéraires en courant les théâtres et en se mêlant aux jeunes artistes et poètes, son père s’alarma pour le renom de sa famille de la haute bourgeoisie rouennaise. Il faut dire qu’elle comptait dans ses rangs un médecin de Louis XV, Jacques Daviel (1693-1762), et l’homme politique Alfred Daviel (1800-1856). Pour calmer les inquiétudes paternelles, André choisit un pseudonyme formé du prénom de l’ancêtre médecin et du nom d’un petit village normand.
Porté par sa jeunesse bouillonnante, après avoir recueilli ses premiers succès avec sa Ballade pour le rachat de la maison de Pierre Corneille, écrit plusieurs pièces de théâtre, fondé une revue et publié un recueil de poèmes, il fonda le Théâtre d'art régional normand (1908). Il avait vingt-deux ans. Puis, gagnant Paris, il devint journaliste, éditeur de musique, et critique dramatique.
 
En 1920, pour y présenter les tout nouveaux Ballets Suédois, il prit la direction des Théâtres des Champs-Élysées (Grand Théâtre et Comédie Montaigne) où, très vite, il affirma  ses qualités d'organisateur et de protecteur d'un théâtre dont l’exigence de qualité et de modernité marqua toute sa carrière.
La même année (1922), il  installa Georges Pitoëff à la Comédie-Montaigne et engagea Louis Jouvet en qualité de directeur technique de ses deux salles. Toutes les expressions de l’art pictural, des plus traditionnelles aux plus hardies, se retrouvèrent sur les plateaux des Champs-Élysées : Pablo Picasso, Picabia, Salvador Dali, Fernand Léger accompagnaient les ballets les plus audacieux, les opéras les plus nouveaux. La programmation de la Comédie des Champs-Élysées, puis celle du Studio, d’abord galerie de peinture, devenu sous sa direction Théâtre d'Art et d’Essai, n’était pas moins exceptionnelle.  
De 1920 à 1925, le complexe théâtral de l’avenue Montaigne constitua le foyer international des arts modernes où les  vedettes du monde entier venaient  chercher leur consécration.
 
Passionné de journalisme, il fonda les magazines Monsieur, La Danse et reprit la direction de Comœdia illustrée et de Paris-Journal.
Mais ces audaces, qui firent pendant cinq ans le bonheur des amateurs de spectacles de toutes nationalités, Jacques Hébertot allait les payer de quinze ans de purgatoire.
Ruiné par tant de faste, il quitta les Théâtres des Champs-Élysées, avant de prendre en la direction du Théâtre des Mathurins (1936),  puis du Théâtre de l'Œuvre (1938), enfin du Théâtre des Arts (1940),  boulevard des Batignolles, qu’il rebaptisa  Théâtre Hébertot et qui  porte toujours son nom. Il y présenta la plupart des œuvres marquantes des années 40 à 70, en privilégiant les grands textes ; il encouragea ainsi  la création d'œuvres de Jules Romains, Pirandello, Giraudoux,  Claudel, Camus, Cocteau, Mauriac, Bernanos, Montherlant, Maulnier, Malraux,...
Théâtre Hébertot  https://www.justacote.com/
Monument Pinel à droite © MCP
© MCP
© MCP
Source principale :
-http://www.regietheatrale.com/index/index/sitehebertot/biohebertot.html
-Conservation du cimetière Monumental de Rouen
(*) commentaire(s)
30 avril 2018
Parallèlement il fonda l’hebdomadaire Artaban et reprit en main le Casino de Forges-les eaux et son théâtre. Jusqu'à la fin, il se passionna pour la création des œuvres nouvelles et aurait pu s’enorgueillir d’avoir présenté, les trente dernières années de sa vie, les œuvres de onze Prix Nobel de littérature (neuf avant leur consécration), et de nombreux Académiciens français.
 
Jacques Hébertot fut inhumé au cimetière monumental de Rouen, sa ville natale. Bien que dorénavant indiquée sur le plan des célébrités du lieu, même devant elle, sa tombe reste très difficile, voire impossible à identifier pour la bonne et simple raison qu’il n’en existe aucune au nom de Daviel ou d’Hébertot. Le grand homme de théâtre repose dans une splendide et imposante sépulture en forme de temple appartenant à sa famille maternelle, les Pinel, sur laquelle, excepté le frontispice, ne s’affiche aucun nom. Ses parents s’y trouvent.
Elle se situe sur l’un des endroits les plus prestigieux du cimetière, en bordure d’un grand parterre herbeux dominant la ville.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 11 septembre 2018
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.