RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIV
LOUISE BÉNÉDICTE DE BOURBON-CONDÉ, DUCHESSE DU MAINE (1676 - 23 janvier 1753)
Eglise Saint-Jean-Baptiste de Sceaux (Hauts-de-Seine)
Petite-fille du Grand Condé, princesse du sang, fière de sa naissance et ambitieuse à la mesure de cette dernière, elle fut mariée au duc du Maine (1692), certes fils légitimé de Louis XIV et de Mme de Montespan mais bâtard tout de même. Humiliation qu’elle ne surmonta jamais d’autant que dès le début de ses noces, elle fut déçue par son époux.
Marquée par ses deux échecs qui sous-tendirent sa vie publique, si elle était indiscutablement caractérielle, égocentrique, mégalomane, tyrannique et versatile, elle manifestait avec éloquence, servie par une mémoire exceptionnelle et une grande curiosité d’esprit, une culture supérieure  à celle de la plupart des princesses de son temps.
S’estimant brimée à Versailles, quitte à choquer, elle s’affranchit de l’étiquette en créant son propre monde, ses propres codes et sa cour au château de Sceaux où, férue de science et d'art, elle mit en scène son pouvoir, et régnait sans partage y recevant nombre de savants, écrivains et artistes.Au programme, littérature, théâtre, musique, spectacle de marionnettes, danse, sciences, politique, gastronomie, amusements de toutes sortes dont l’incohérence des présentations ne pouvait souffrir la moindre critique. Souffrant d’insomnie, et obligeant ses proches à s’occuper d’elle pendant ces longs moments, elle organisa les fameuses grandes nuits de Sceaux avec illuminations et feux d'artifices, ballets, pièces de théâtre, etc., divertissements nocturnes, aussi singuliers que dispendieux mais qui révélaient l’éclectisme de leur organisatrice.
Parodie des grands ordres de la Chevalerie, elle créa l’ordre de la Mouche à Miel (1703) qui rassemblait une quarantaine de personnes attachées à sa personne.
Selon le testament de Louis XIV, en attendant la majorité du jeune Louis XV, la régence du royaume revenait au duc du Maine. Mais Philippe d’Orléans, neveu du roi défunt et prince de sang, se voyant spolié de prérogatives qu’il estimait dues à sa naissance, fit casser le testament (1717) et, faisant fi des dernières volontés royales, endossa la fonction de régent.
 
Bien qu’ayant toujours signifié à son époux l’infériorité de sa naissance, poussée par la rancœur et la volonté désespérée de forcer la destinée, la duchesse intrigua contre le Régent. A la tête de la conspiration de Cellamare ourdie par l’Espagne, elle tenta de faire enlever la Régence à Philippe d'Orléans pour la rendre au duc du Maine qui en avait été dépouillé. Le complot fut déjoué. Arrêtée comme son mari et plusieurs membres de sa cour, elle fut exilée à Dijon.
Malgré ces revers, une fois pardonnée après avoir avoué ses torts, elle reprit sa vie mondaine mais de façon plus assourdie.
De son vivant, elle avait suscité des jugements contrastés, voire contradictoires à l’image de sa personnalité. Mais on lui reconnaissait la justesse de son goût, et même de son jugement…
 
A sa mort, elle fut inhumée avec son époux qui l’avait précédée dans la tombe en l’église Saint-Jean-Baptiste de Sceaux. Tous deux reposaient dans le chœur.  Profanés à la Révolution, leurs restes, et ceux de leurs fils, Louis-Charles de Bourbon,  furent jetés dans une fosse commune du cimetière de la rue du Petit-Chemin aujourd’hui disparu.
Brisée, leur plaque funéraire fut retrouvée lors de fouilles au 19ème siècle. Restaurée, replacée dans l’église, elle en fut ressortie par un curé sous prétexte que la mémoire d’un bâtard n’avait rien à faire dans son église. Finalement, elle réintégra l’édifice en 1957.
Le Château de Sceaux détruit vers 1803.
►Louis-Auguste de Bourbon, duc du Maine (1670 – 14 mai 1736)
Né des amours adultérines de Louis XIV et de la marquise de Montespan, dès sa naissance il fut confié aux bons soins de Françoise Scarron qui développa un profond attachement pour son « mignon » handicapé par une jambe plus courte que l’autre. Sa croissance freinée, ne pouvant se déplacer qu’avec l’aide de cannes, contraint à des cures, l’attention maternelle sans faille que lui porta sa gouvernante, comme à sa fratrie, lui fit considérer celle-ci comme sa véritable mère.
Légitimé et  installé à la cour, il reçut la charge de colonel général des Suisses. Brillant élève, pieux, spirituel mais timide,  il est généralement indiqué comme l’enfant préféré de son père qui chargea le maréchal du Luxembourg de lui enseigner la science militaire.  Couvert de promotions par la volonté paternelle, il fut fait prince de Bourbon,  gouverneur du Languedoc (1682),  duc d’Aumale (1686) et chevalier du Saint-Esprit, général des galères (1688), grand maître de l’artillerie (1694), et pair de France (1714).
Marié à Louise Bénédicte de Bourbon (1692), leur union fut malheureuse. S’étant laissé entraîner dans la conspiration de Cellamare, il fut arrêté le 29 décembre 1718 et enfermé à la forteresse de Doullens d’où il sortit en 1720.  Libre, il s’écarta de la cour et de la politique. Il se retira à Sceaux où il mourut et fut inhumé. Son cœur fut déposé en l’église Saint-Paul-Saint-Louis.
 
Avec le duc et la duchesse du Maine, reposait également l’un de leurs fils :
►Louis-Charles de Bourbon, comte d’Eu (1701-1775)
Fait gouverneur de Guyenne (1712), officier, promu maréchal de camp puis lieutenant général, il servit au siège de Kehl (1733), puis fut employé à l’armée du Rhin avec laquelle il était présent au siège de Fribourg (1744), puis à celui de Tournai et à la bataille de Fontenoy (1745) et à Lawfeld (1747).
Succédant à son frère aîné, Louis-Auguste II de Bourbon (1700-1755), comme souverain de Dombes (souveraineté qu’il échangea avec Louis XV  contre, entre autres, le duché de Gisors), colonel général des Cent-Suisses et Grisons et gouverneur du Languedoc, il hérita également  ses propriétés, notamment le château d'Eu et le château d'Anet. Très apprécié du peuple pour sa générosité, il mourut à Sceaux où, à la fin de sa vie, il résidait le plus souvent.
http://www.proxiti.info/photoscommune.php?o=92071&n=SCEAUX
© Pierre Poschadel
© Pierre Poschadel
Epitaphe
 
ICY REPOSENT LES CENDRES
DE TRES HAUT TRES PUISSANT ET TRES EXCELLENT
PRINCE LOUIS AUGUSTE DE BOURBON
DUC DU MAINE, PRINCE LEGITIME DE FRANCE PAR
LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN DE DOMBES
DUC D'AUMALE COMTE D'EU COMMANDEUR DES ORDRES
DU ROI LIEUTENANT GENERAL DE SES ARMEES
COLONEL GENERAL DES SUISSES ET GRISONS
GOUVERNEUR ET LIEUTENANT GENERAL POUR SA
MAJESTE DANS SES PROVINCES DU HAUT ET BAS
LANGUEDOC GRAND MAITRE ET CAPITAINE GENERAL
DE L'ARTILLERIE DE FRANCE DECEDE EN SON CHATEAU DE SCEAUX LE XIV MAY MDCCXXXVI AGE DE LXVI ANS
 
DE TRES HAUTE TRES PUISSANTE ET TRES GRANDE
PRINCESSE LOUISE BENEDICTE DE BOURBON
PRINCESSE DU SANG SON EPOUSE DECEDEE A PARIS
LE XXIII JANVIER MDCCLIII AGEE DE LXXVII ANS
 
ET DE TRES HAUT TRES PUISSANT ET EXCELLENT
PRINCE LOUIS CHARLES DE BOURBON
COMTE D'EU LEUR FILS DECEDE A SCEAUX LE X
JUILLET MDCCLXXV AGE DE LXXIII ANS IX MOIS
MOINS XI JOURS
 
PRIES DIEU POUR EUX
Sources principales :
-Aspect de la cour de Sceaux au début du XVIIIe siècle –article par Georges Poisson-Cahiers de Saint-Simon-n° 24/1996 https://www.persee.fr/doc/simon_0409-8846_1996_num_24_1_1239
-La duchesse du Maine (1676-1753). Une mécène à la croisée des arts et des siècles par Catherine Cessac, Manuel Couvreur, Fabrice Preyat. Collection Etudes sur le XVIIIe siècle (2003)
-France baroque France classique (1589-1715) Dictionnaire. Ed. Robert Laffont (1996)
(*) commentaire(s)
11 février 2019
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 20 février 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.