RETOUR MUSIQUE
Compositeur et pianiste français
 
A écouter : Mélancolie  FP 105 (1940) Pascal Rogé au piano
POULENC Francis (1899 – 30 janvier 1963)
Cimetière du Père-Lachaise, 5ème division (Paris)
Fils unique de l’industriel Emile Poulenc, c’est sa mère, Jenny, qui lui fit découvrir le piano. Initié par son mentor spirituel, le pianiste Ricardo Viñes (1875-1943), à la musique de son temps -Claude Debussy, Eric Satie,etc. - il fut introduit dans les cercles artistiques du moment où il fréquenta Jean Cocteau et Max Jacob. Mais la découverte la plus déterminante pour sa carrière fut celle d’Igor Stravinski pour lequel il conserva une immense admiration toute sa vie.
Il prit part à la création du Groupe des Six dont l’idée était de réagir contre le romantisme, le wagnérisme et, dans une moindre mesure, l’impressionnisme.
 
Bien qu’il restât autodidacte en grande partie, il étudia la composition avec Charles Koechlin (1867-1950) dans les années 1920, et découvrit le style de Gabriel Fauré dont Koechlin était l’élève.
Entre commandes et inspirations plus personnelles, il créa aléatoirement des ballets, parfois non dénués d’humour, Les Animaux modèles (1942) ; des œuvres religieuses, Messe en sol majeur (1937) ou des œuvres instrumentales, Concert champêtre (1928) pour la claveciniste Wanda Landowska (1879-1959) Sinfonietta (1947), etc.
Très attaché à la voix, il la mit en avant dans ses nombreuses mélodies mais aussi dans des opéras, comme Les Dialogues des Carmélites (1957), qu’il dédicaça à sa mère, ou La Voix humaine (1958).
On notera aussi la cantate pour chœur mixte, Figure humaine (1943), hymne à la Liberté considéré comme un chef-d’œuvre dès sa création.
 
La diversité de ses créations souligne un style assuré et inspiré, qui rend compte de l’éclectisme esthétique dans le traitement de l’orchestre et de la voix, tout en restant bien ancré dans la tonalité/modalité.
 
Il mourut d’une crise cardiaque à son domicile parisien. A sa demande, ses funérailles eurent lieu dans la plus grande simplicité, en l’église Saint-Sulpice avec Bach pour seule musique.
Puis, il fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise dans la chapelle familiale où reposent également son grand-père, Etienne Poulenc, ses parents Emile et Jenny Poulenc, et sa nièce, Brigitte Manceaux.
© MCP
© MCP
►POULENC Etienne (1823- 1878) et POULENC Emile (1855-1917)
Poulenc et Rhône-Poulenc…l’association entre le compositeur et le grand groupe de l’industrie chimique ne se fait pas automatiquement, et pourtant il s’agit bel et bien de la même famille.
 
En 1845, Pierre Wittmann (1798-1880), un ancien préparateur en pharmacie passionné de chimie, reconverti pour l’heure en boulanger-pâtissier, ouvrit à Paris un atelier de préparation des produits nécessaires à l'élaboration des collodions photographiques : le bromure et l'iodure d'argent, le chlorure d'iode, l'hyposulfite de sodium. Il s'associa alors à son gendre, Etienne Poulenc, pharmacien et chimiste, auquel il céda l'affaire en 1858. Tout en commercialisant ces réactifs chimiques sous la marque « Poulenc et Wittmann », Etienne et son beau-frère, Léon Wittmann, élargirent la gamme de produits.
Après la mort d’Etienne,  sous la marque « Poulenc frères » (1881) dirigée par ses trois fils, Gaston (1852-1948), Emile, et Camille (1864-1942), les activités passèrent des produits chimiques pour industrie photographique aux produits pour l’industrie pharmaceutique avec, notamment, une importante  réalisation due à Camille qui introduisit la chimie organique et synthétique dans la fabrication des médicaments.
La société mena des recherches scientifiques et déposa de nombreux brevets, dont celui de la stovaïne, premier anesthésique local de synthèse commercialement exploitable qui resta en usage jusque dans les années 1940. Ses laboratoires furent installés à Ivry-sur-Seine et, entre temps, l’entreprise put aussi s’appuyer sur des collaborateurs de talent qui participèrent à sa réussite, tel le chimiste Etienne Fourneau (1872-1949)
Succursale ouverte en 1886 au 11 rue de Cluny (Fonds Janot)
En 1928, la société fusionna avec la Société chimique des usines du Rhône pour former la Société des usines chimiques Rhône-Poulenc, un des fleurons de l’industrie française qui, en 1999, fusionna avec le groupe Hoechst Marion Roussel pour créer le groupe européen Aventis.
 
► POULENC Jenny (Jenny Zoé ROYER) (1865 - 1915)
Issue d’une famille parisienne depuis plusieurs générations, pianiste, elle initia Francis au piano dès l’âge de cinq ans et le fit travailler Mozart, Schubert et Chopin mais également l'« adorable mauvaise musique » qu’étaient les romances à la mode.
►MANCEAUX Brigitte (1914-1963)
Nièce de Francis Poulenc, excellente pianiste, elle fut pour son oncle une indispensable conseillère musicale, une secrétaire, et une confidente de chaque instant.
Sources principales :
 
-https://www.francemusique.fr/personne/francis-poulenc
-https://ararp-assoc.pagesperso-orange.fr/histoire/societes/poulenc_freres/poulenc_freres.html
(*) commentaire(s)
3 mai 2020
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 28 mai 2020
COPYRIGHT 2010 - 2020 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.