RETOUR ANGLETERRE - IRLANDE - ECOSSE
RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS VII
ALIÉNOR D’AQUITAINE (1122/1124 – 31 mars ou 1er avril 1204)
Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)
Quel destin ! Quelle vie ! Et quelle femme ! Pouvait-elle imaginer qu’elle serait un personnage médiéval incontournable ? Particulièrement incontournable pour les Français car si son roi de France de mari l’avait troussée avec satisfaction la guerre de Cent-Ans n’aurait peut-être pas eu lieu !
Aliénor et Henry II écoutant l'histoire de Lancelot du Lac (BnF)
Elle avait rencontré Henry Plantagenêt à Paris et n’était pas restée insensible à ses avances. Pour Henry, alors en lutte contre son rival Etienne de Blois, Aliénor lui apporterait le couronnement de ses ambitions. Le 18 mai 1152, huit semaines après l’annulation de son mariage d’avec Louis VII, elle épousait Henry. La mort d'Etienne de Blois ayant réglé définitivement la question de la succession, Henry et Aliénor embarquèrent vers l’Angleterre pour être couronnés.
Jusqu’en 1166, après avoir eu de l’ascendant sur son mari, ses huit grossesses la contraignirent à laisser Henry prendre des décisions.
Mais Henry était volage et ses nombreuses infidélités finirent par excéder Aliénor un peu trop retirée du pouvoir à son goût.
Abbaye de Fontevraud. Photo Wikipedia
Les Plantagenêts (1154 - 1485)
Héritière du duché d’Aquitaine, la mort brutale de son père va précipiter son mariage avec le futur Louis VII, puissant seigneur qui la prenait ainsi sous sa protection. Elle avait tout pour éblouir ce prince. Grande, blonde, les yeux verts, la mort de son frère l’avait faite héritière de l’Aquitaine, duché dont la superficie dépassait de beaucoup celle du domaine des rois capétiens.
Ce qui s’annonçait comme l’union du siècle en devint la plus grande catastrophe pour le futur. Femme de tempérament régnant sans partage sur son époux, elle aurait aimé que celui-ci se montrât plus empressé et plus actif au déduit. Insatisfaite, la coquette Aliénor profita de la croisade de 1146 pour trouver consolation dans les bras de Raymond de Guyenne à Antioche. Sommée de poursuivre la croisade jusqu’à Jérusalem aux côtés de Louis, Aliénor refusa, annonça son intention de divorcer puis céda. Une deuxième grossesse vint saluer ce semblant de réconciliation. Hélas c’était une autre fille. S’en était fini. Louis, lassé par les caprices de sa femme et sa déception d’y sacrifier sans obtenir d’héritier mâle, souscrivit au divorce. En mars 1152, un concile, réuni à Beaugency, débarrassait Aliénor de son moine de mari.
Malheureusement pour la France, non seulement elle reprenait sa liberté mais aussi toute l’Aquitaine qu’elle déposa dans sa seconde corbeille de mariage avec Henry Plantagenêt, futur Henry II d’Angleterre.
Par cet acte, somme toute banal, sans le savoir, Aliénor venait de celer le destin de la France et de l’Angleterre en les faisant les meilleures ennemies du monde...
Gisant d'Aliénor. Wikipedia
(*) commentaire(s)
Gisant d'Aliénor
© Bernard Renoux
L’immensité du domaine royal (Angleterre et Aquitaine) obligea Henry à une réforme dynastique. En 1170, Richard (futur Cœur de Lion) fut proclamé duc d’Aquitaine et Aliénor s’établit à Poitiers pour gouverner le duché en son nom. Elle y créa la fameuse Cour d’amour. La même année, à l’horreur de toute la chrétienté, Thomas Becket, évêque de Cantorbéry et opposant résolu à Henry II, était assassiné dans sa cathédrale.
 
En 1173, le torchon brûlait déjà entre Aliénor et Henry lorsque celui-ci décida d’offrir plusieurs châteaux à son fils cadet, Jean (futur Jean sans Terre).  Fureur de l’aîné qu’Aliénor soutint et encouragea dans une révolte contre son père, révolte dans laquelle elle entraîna ses deux autres fils, Richard et Geoffroy, dans l’espoir de récupérer le pouvoir d’Henry II. Mais la révolte tourna court un an plus tard.
Déguisée en homme alors qu’elle fuyait la Touraine, elle fut capturée et emprisonnée. D’un château à un autre, sa captivité dura quinze ans ! Du fond de sa disgrâce, elle savait Henry II fort épris de Rosemonde Clifford et qu’il souhaitait rompre leur mariage.   La mort de la favorite et l’opposition du clergé à ce projet lui évita de perdre son titre et sa couronne. A défaut de la libérer, à la demande de sa fille Mathilde, Henry adoucit sa captivité.
Il lui fallut attendre la mort d’Henry II et l’accession au trône de Richard pour être enfin libérée.
 
A bientôt soixante-dix ans, s’occuper de ce fils préféré lui prenait tout son temps : gouverner, aller à Chypre le marier et en revenir à brides abattues pour empêcher Jean sans Terre de le trahir, courir encore pour réunir la rançon exorbitante qu’exigeait l’empereur germanique Henri VI pour le libérer.
Retirée à Fontevraud dont elle fut une grande bienfaitrice, cloîtrée dans sa solitude,  les évènements politiques et la diplomatie l’en extirpèrent avant qu’elle puisse enfin y attendre sa fin. On était en 1202.
 
Témoin du triomphe de Richard puis d’une Angleterre qui perdait sa gloire d’antan à cause de son fils Jean sa vie avait été  si tumultueuse, si extraordinaire. Elle était déjà octogénaire. Il était temps de quitter ce monde. Les tombeaux de son mari, de son fils Richard et de sa fille Jeanne étaient là tous les jours devant elle.  A priori, elle serait morte à Poitiers.  Vêtue de son habit de moniale, Aliénor fut inhumée dans l'église abbatiale dans un tombeau sans ostentation..
Lors de la Révolution, sa sépulture fut profanée et ses ossements, éparpillés, ne furent jamais retrouvés.
 
Son gisant, de pierre polychrome et datant du 13ème siècle, est aujourd'hui exposé dans la nef de l'abbatiale. Il montre Aliénor tenant un livre, rappelant ainsi que la princesse était cultivée.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 5 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.