RETOUR ANGLETERRE - IRLANDE - ECOSSE
Les Plantagenêts (1154 - 1485)
Dernier rejeton mâle d’Henry II et d’Aliénor d’Aquitaine, Jean ne fut « sans terre » stricto sensu que jusqu’au moment où son père, dont il était le fils préféré, redistribua son héritage en dépouillant en partie son fils aîné Henry le Jeune en faveur de son cadet. Cela se fit donc pendant sa minorité, contrairement à la loi en vigueur et à ce qu’on lit couramment.
Tombeau de Jean d'Angleterre. Wikipedia
Gisant d'Isabelle d'Angoulême. liliflore.over-blog.net
Gisant d'Isabelle d'Angoulême.
Wikipedia
JEAN D’ANGLETERRE, dit JEAN SANS TERRE (1167- nuit du 18 au 19 octobre 1216) roi (1199-1216)
Cathédrale de Worcester, Worcestershire (Angleterre)
La légende, véhiculée par Robin des Bois, a, pour une fois, brossé un portrait pas si éloigné de la réalité de ce personnage au tempérament cyclothymique qui détermina son activité pour souvent le pire. Nonobstant le trait forcé postérieur à son règne et un échantillonnage de bonne administration, la réhabilitation de Jean semble difficile.
On a beau tenter de le dédouaner de ses manœuvres pour usurper le trône de Richard Ier quand celui-ci était prisonnier de l’empereur Henri VI, Jean rêvait de prendre le pouvoir.
 
Quoiqu’il soit, ses frères aînés étant morts, il obtint de Richard d’être désigné comme son successeur. C’était gommer l’existence d’un autre héritier présomptif, son jeune neveu, Arthur Ier de Bretagne, fils de feu son frère Geoffroy dont la descendance avait priorité sur Jean. Soutenu par Philippe Auguste, Arthur entra en conflit avec son oncle auprès duquel se rangea…Philippe Auguste dont les intérêts avaient changé de camp. Jean devint le vassal de Philippe pour la Normandie et l’Anjou.
Mais les maladresses, les provocations, l’insupportable comportement de Jean attisèrent des haines inextinguibles.
En 1200, tombé amoureux fou Isabelle d'Angoulême alors fiancée à Hugues X de Lusignan, il l’enleva pour l’épouser déclenchant ainsi la colère des nombreux barons français à commencer par Hugues qui s’allia à Arthur Ier de Bretagne. Refusant de se présenter devant Philippe Auguste, le roi de France lui confisqua tous ses fiefs français. La rumeur voulant qu’il ait tué Arthur Ier de Bretagne après l’avoir fait prisonnier et l’emprisonnement de sa nièce, Aliénor de Bretagne lui valurent une réputation d’être impitoyable.
De l’autre côté de la Manche, après avoir réussi à calmer le jeu avec le pape et les barons, Jean décida de reconquérir ses territoires perdus en France. En 1214, la bataille de Bouvines mit un terme à ses prétentions et l’obligea à signer une paix dont les conditions furent irrecevables pour les barons anglais. Et les barons anglais de se révolter et de lui faire signer la Grande Charte qui mettait fin aux abus du pouvoir royal, protégeait les biens et privilèges des barons, comme ceux de l’Eglise, des citoyens de Londres et d’autres villes, et des Gallois.
Puis, sous prétexte d’avoir signé la Charte sous la contrainte, Jean partit en guerre contre ses barons dont une partie offrit le trône d’Angleterre à Louis, fils de Philippe Auguste. Un vrai marasme pour Jean.
 
Contraint de fuir de façon piteuse, il emprunta une route vers les marécages de la région du Wash, près de la mer du Nord. Encombré et ralenti par ses bagages, dont le trésor royal, il s’enfonça dans les marais avant qu’une marée montante ne le surprenne et n’engloutisse dans les sables mouvants tout ce qu’il transportait.
 
Choqué, victime de la dysenterie, transporté sur une litière, Jean trouva son dernier refuge au château de Newak où il mourut. La rumeur veut qu’on aida à son trépas en l’empoisonnant.
Sur son lit de mort, il confia son fils Henry, le futur Henry III, à l’un de ses fidèles, William marshal, comte de Pembroke.
 
La dépouille mortelle de Jean, premier roi Plantagenêt à être enseveli en terre anglaise, fut escortée par une troupe de mercenaires jusque la cathédrale de Worcester. Elle fut inhumée auprès des reliques de son saint préféré, saint Wulfstan. En 1232, Henry III commanda son tombeau dans lequel il repose toujours.
En 1797, lors de l’exhumation de son corps, on trouva un squelette vêtu d’une robe damassée, portant des gants et une épée entre les mains.
 
Ainsi disparut ce monarque qui porta haut l’art de se faire haïr et mépriser par son peuple et ses vassaux. Après un règne désastreux, il laissait un royaume empêtré dans l’anarchie et la guerre civile.
(*) commentaire(s)
Isabelle d’Angoulême (1186/1188 -1246)
Eglise abbatiale de Fontevraud-l’Abbaye (Maine-et-Loire)
 
Fiancée à Hugues X de Lusignan avant que Jean sans Terre ne l’enlevât et l’épousât, Isabelle retrouva son ancien amour après la mort de Jean et l’épousa. De reine d’Angleterre elle était dorénavant que simple comtesse d’Angoulême et de la Marche. Quand avec Hugues, elle se présenta à la Cour pour jurer fidélité à Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX alors absent, la reine douairière, Blanche de Castille, osa la snober. Isabelle, qui détestait depuis longtemps la reine mère, s’en étrangla de fureur. Elle complota alors contre Louis IX.
Soutenue par les Anglais et une frange de la noblesse du sud, elle essaya de créer une confédération des provinces du sud et de l’ouest contre le roi de France. La confédération échoua, Louis IX fit la paix avec le couple qui... tenta de l’empoisonner ! Avant d’être arrêtée, Isabelle s’enfuit et se réfugia à l’abbaye de Fontevraud où elle demeura jusqu’à sa mort.
 
Pour pénitence de ses méfaits, elle souhaita être inhumée dans le cimetière de l’abbaye.
Par la suite, son fils Henry III d’Angleterre, choqué par le lieu de sépulture de sa mère, ordonna son transfert dans l’abbaye auprès d’Henry II et d’Aliénor d’Aquitaine. Si son gisant existe encore, ses restes disparurent à la Révolution.
 
Hugues de Lusignan (v. 1185 -1249) mourut trois ans plus tard à Damiette en Terre Sainte où  Louis IX l'avait obligé à le suivre.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 décembre 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.