RETOUR FRANCS ET MEROVINGIENS
CLOVIS Ier (465 – 27 novembre 511) roi des Francs Saliens
Basilique des Saints-Apôtres (Pierre-et-Paul) (Paris)
Alors que la dépouille de Clotilde, vénérée comme sainte, était privée de son repos, celle de Clovis resta intacte. Malgré de nombreux travaux et remaniements, la profondeur de la crypte royale n’a jamais permis sa mise à jour jusqu’à présent. Aujourd’hui, la complexité et le coût de telles fouilles seraient tellement énormes que Clovis et sa parentèle sont tranquilles pour encore un bon moment.
 
A l’abri des dévastations humaines, Clovis semble appartenir au cercle très réduit des souverains français dont on connaît l’emplacement de la tombe et qui ont pu vivre un véritable repos éternel. Dans ce cas, le temps a fait son œuvre et ses restes sont toujours sous la chaussée qui porte son nom, environ à la hauteur de la porte du lycée Henri IV.
 
Sources principales : Clovis de Michel Rouche -Editions Fayard (1996)-
(*) commentaire(s)
Si l’on se réfère aux découvertes des sépultures en pierre du 5ème siècle, la sienne aurait pu ressembler à celle-ci.
Le gisant visible à la basilique Saint-Denis fut refait au 17ème siècle par les soins du cardinal de La Rochefoucauld, peut-être en copiant le modèle précédent mis au rebut, en remplacement d’un monument de pierre mangé et difforme d’antiquité. Il s’intègre tout à fait dans la facture de ceux du 13ème siècle commandés par Louis IX. Il n’a jamais contenu la dépouille de Clovis. Préservé par Alexandre Lenoir durant la Révolution, il réintégra la basilique en 1816.
Merci à Erwan Le Marchand pour la photo
Parents  
► CHILDÉRIC Ier  
► BASINE
 
Epouse : on notera surtout Clotilde même si elle n'est pas la mère de Thierry Ier.
►CLOTILDE sainte
 
Enfants  
► THIERRY Ier
► CLODOMIR
► CLOTAIRE Ier
► CHILDEBERT Ier
► CLOTILDE
Le père fondateur du royaume
 
Fils de Childéric Ier,il est le vrai père fondateur du royaume Franc et de la chrétienté dans le royaume. En faisant tomber le dernier bastion romain en Gaule détenu par Syagrius, en 486 à Soissons, Clovis offrait un royaume aux Francs.
 
Après avoir épousé Clotilde, ce barbare rusé, de par son baptême à Reims en 496 (499 ?) par l’évêque Remi, devint non seulement le protecteur de l’Eglise mais imposa le glas à l’arianisme.
 
On connaît aussi l’importance de Clotilde, celle par qui le catholicisme est arrivé. Cette amie de saint Remi vécut sa foi chrétienne sans limite. En construisant abbayes et monastères, elle a beaucoup contribué à faire de la France une nation catholique.
Egalement soutenu par la future sainte Geneviève, chef spirituelle et politique de Paris « la stratégique », il laissa à sa mort une œuvre administrative et politique qui, même inachevée, reste en partie la source de ce que nous connaissons aujourd’hui.
Selon une tradition déjà bien implantée, pour assurer la pérennité de son trône, Clovis n’hésita pas à massacrer toute sa parentèle, des souverains de royaumes païens ainsi que ceux susceptibles d’absorber ses possessions.
 
Clovis : symbole et évocation
 
Clovis savait l’importance d’être le premier roi chrétien et le premier roi sacré à Reims. Mais avait-il conscience qu’il devenait ainsi un symbole pour des siècles de monarchie qui allaient suivre ? Car c’est bien la volonté d’évoquer son image qui détermina les choix emblématiques de ses successeurs. D’abord par le nom qui, d’origine germanique, fut latinisé puis francisé en « Louis » que dix-huit de nos souverains porteront.
 
En souvenir de l’onction qu’il reçut à Reims, et plus tard en celui du sacre de Louis Ier, vient de naître la tradition du sacre des rois de France en ce lieu, qui ne se terminera qu’en 1825 avec Charles X.
 
Un joyeux méli-mélo de légendes et de réalité, prit également racines dans la vie Clovis et de Clotilde : l’histoire de la fleur de lys qui devint l’emblème de la royauté, de l’oriflamme qui était la bannière des rois de France, de la sainte ampoule utilisée pour les sacres et du fameux cri « Montjoie ».
 
Clovis, qui était des plus omniprésents dans l’ancien régime, disparaîtra aussi avec lui. Et puis après le choc de la défaite de 1870 et les déchirements de la Commune, la nécessité d’une figure unificatrice se faisant sentir, Clovis devint l’élément réconciliateur du peuple français jusqu’à envahir les manuels scolaires républicains qui firent de son règne le départ de notre histoire.
 
Clovis meurt
 
Clovis tomba malade et mourut rapidement. Ayant décidé avec Clotilde que leurs sépultures se situeraient à proximité de celle de sainte Geneviève, ils firent édifier un mausolée, qu’ils espéraient dynastique, dédié aux saints apôtres Pierre et Paul. Il s’agit de la future basilique Sainte-Geneviève.
 
Fait rarissime, Clovis fut inhumé tout près de sainte Geneviève. Habituellement, les inhumations ad sanctos, c’est à dire près des corps des saints, avaient lieu à côté du sarcophage d’un saint martyr. Or, Geneviève n’était pas martyr. Ce choix s’adressait à la postérité. Il démontrait que, comme Geneviève, Clovis avait été l’homme de l’unité et confirmait la vénération qu’il portait à celle à qui il devait tant.
 
Le tombeau
 
C’est très agaçant, mais autant le dire de suite, on ne l’a jamais trouvé ou alors il a disparu depuis des lustres.
En 1807, on effectua des fouilles sous le sol de l’ancienne église abbatiale Sainte-Geneviève. Au milieu du chœur, sur le pavé couvrant des cercueils, on trouva un long piédestal qui portait le gisant de Clovis. Une inscription latine, qui datait de 1177, gravée sur un des côtés et traduite en français sur un autre, rappelait les principaux traits de vie du roi et faisait savoir qu’il était enterré en ce lieu. C’est sous cette statue que se seraient situés les cercueils de Clovis et des siens.
Cette inscription, publiée par les anciens historiens de Paris, fut remplacée par une autre, plus brève lorsque les chanoines de Sainte-Geneviève firent refaire en marbre le piédestal originairement en pierre.
 
                                              CHLODOVEO MAGNO, HUJUS ECCLESIÆ FUNDATORI.
                                                              SEPULCRUM VULGARI OLIM LAPIDE STRUCTUM ET LONGO
                                                              ÆVO DEFORMATUM, ABBAS ET CONVENT. MELIORI OPERE
                                                              ET FORM RENOVAVERUN
 
Parmi les cercueils découverts, cinq furent attribués à Clovis et à sa famille. Confiés au musée des Monuments français, ils se sont évaporés...
 
En réalité, comme l’indique Patrick Périn dans Clovis et la naissance de la France, au moment de la mort de Clovis, le monument qui accueillait les reliques de Sainte-Geneviève n'était pas achevé. Ce fut Clotilde qui reprit alors la construction à son compte jusqu'à sa consécration à Pierre et Paul, par l'évêque de Reims, Remi.
Clovis aurait donc plutôt été inhumé, comme l'écrit Grégoire de Tours, dans le sacrarium de la basilique des Saints-Apôtres, c'est-à-dire dans un mausolée construit exprès à la manière de la sépulture qui avait accueilli l'empereur romain chrétien Constantin aux Saints-Apôtres à Constantinople.
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 6 août 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.