Photo Wikipedia
(*) commentaire(s)
La dynastie normande (1066-1154)
Né des amours illégitimes de Robert II le Magnifique, duc de Normandie, avec Arlette, fille d'un humble tanneur de Falaise, Guillaume, bien que bâtard, fut élevé avec autant de soin que s'il eût été fils légitime. Lorsque Robert partit en pèlerinage à Jérusalem, il fit reconnaître Guillaume comme son héritier par ses barons.
De ce fait, il devenait l’arrière-petit-neveu du roi d’Angleterre, Edouard le Confesseur, et pouvait s’inscrire légitimement comme légataire de ce royaume si le cas se présentait. Quand le Confesseur, sans enfant, dut régler dans l’urgence sa succession à la veille de sa mort, il désigna Harold, fils du comte de Wessex. Harold, grand favori de la noblesse saxonne, s’installa sur le trône contrairement à ce qui avait été prévu.
 
Face à l’insolence de l’usurpateur, Guillaume, d’abord diplomate, finit par prendre la mouche puis les armes, envahit l’Angleterre, remporta la victoire décisive de la bataille d’Hastings en octobre 1066 où Harold trouva la mort.
Photo www.etab.ac-caen.fr/
Mathilde de Flandre (v.1030 – 2 novembre 1083)
   Abbaye-aux-Dames ou de la Sainte-Trinité de Caen (Calvados)
Epouse de Guillaume, selon sa volonté, elle fut inhumée dans l'abbaye qu'elle avait fondée en 1059, pendant que, parallèlement, son époux fondait l'abbaye aux Hommes.
Photo Wikipedia
Arlette (Herlève) de Falaise (v.1010- v.1050) Mère de Guillaume
   Abbaye Notre-Dame de Fatouville- Grestain (Eure).
 
Abbaye bénédictine fondée vers 1050 par Herluin de Conteville époux d’Arlette, elle fut démolie vers 1768. Un monument a été élevé à la mémoire de ses créateurs qui ont été enterrés dans l'église aujourd'hui disparue : Arlette, Herluin, Robert de Mortain, demi-frère de Guillaume et important bienfaiteur de l'abbaye,  son épouse Mathilde de Montgommery.
Il n’en reste  que des quelques vestiges intégrés au château de La Pommeraye.
Robert II le Magnifique (v. 1010 – 2 ou 3 juillet 1035) Père de Guillaume
  Basilique Notre-Dame de Nicée, actuelle Iznik, (Turquie)
 
En 1033, un grand nombre  de pèlerins partit  à Jérusalem pour célébrer le millénaire de la mort du Christ. En 1035, Robert le Magnifique, ou le Diable, prit la décision de s’y rendre également. Il partit avec toute l’humilité qui convenait à un pêcheur repentant mais aussi avec sa proverbiale prodigalité. Partout où il passait il donnait aux miséreux et venait en aide aux lépreux. Il quitta Jérusalem en juin. Mais à Nicée il fut victime d’un breuvage  empoisonné.
Il fut inhumé dans la basilique Notre-Dame (ou Sainte-Marie de Nicée, honneur qui n’avait encore jamais été accordé à personne.
 
Selon le chroniqueur Guillaume de Malmesbury, vers 1086 Guillaume le Conquérant envoya une expédition à Constantinople et Nicée chargée de récupérer la dépouille de son père pour l’inhumer en Normandie. Sur le chemin du retour, les chargés de mission accompagnés de la dépouille de Robert le Diable étaient arrivés en Apulie (ou Pouilles) quand ils apprirent la mort du Conquérant. Fort embarrassés, ils décidèrent de laisser les restes de Robert en Italie qui ne furent jamais ramenés en Normandie.
Photo Pascal Radigue
Toute cette épopée est racontée sur la célèbre Tapisserie de Bayeux, dite improprement de la reine Mathilde, épouse de Guillaume. A une époque où peu de gens savaient lire, cette tapesserie était un formidable outil de propagande. Elle reste l’un des témoins les plus précis et les plus vivants transmis sur le Moyen-Age.
 
Après avoir conquis, soumis non sans difficultés et réformé son royaume d’Angleterre, ce fut au tour de son duché normand d’être gravement menacé. Outre Manche, ses ennemis ne manquaient pas ; parmi les plus acharnés, on comptait le comte d’Anjou, Foulque le Réchin et le roi de France Philippe Ier soutenu par l’un des fils de Guillaume, Robert Courteheuse.
En 1087, le Conquérant traversa la Manche à la tête de son armée et arriva devant Mantes qu’il brûla lors d’un raid de représailles.
 
Au milieu des ruines et des flammes, son cheval fit un écart. Guillaume, devenu obèse, fut désarçonné et mourut de ses blessures au prieuré Saint-Gervais aux portes Rouen, sa capitale normande. Bien que cette version soit celle retenue depuis toujours, il se pourrait aussi qu’une maladie l’ait contraint à retourner à Rouen. Il occupa ses dernières heures à distribuer ses trésors aux pauvres et aux églises de ses domaines et à régler sa succession entre ses fils. Le 9 septembre, alors que la cloche sonnait prime, il mourut dévotement les mains jointes en murmurant une prière.
 
Le grand Guillaume avait à peine rendu son dernier son soupir que les plus riches de ses courtisans filèrent …à l’anglaise pour mettre leurs biens à l’abri. Les serviteurs constatant le désert du château en profitèrent pour piller tout ce qu’ils purent y compris le mobilier et s’enfuirent à leur tour.
Le corps de ce héros à qui obéissaient des milliers d’hommes et que les nations redoutaient avec effroi, gisait seul  presque nu sur le plancher « depuis prime jusqu’à tierce ». On ne trouva pas même un serviteur pour veiller à ses obsèques.
Ce fut un dénommé Herluin, un chevalier du pays qui se chargea à ses frais « pour l’amour de Dieu et l’honneur des nations » du soin des funérailles. Par la Seine et par terre, il mena la dépouille jusqu’à Caen où la mise en bière devait être faite. Malheureusement, la bière était trop petite et le corps trop rigide. Au bout de moult efforts maladroits, le ventre fort gras de Guillaume éclata.
Durant l’office précédent l’inhumation, on eut beau agiter les encensoirs et se pincer le nez, rien ne put atténuer l’horrible odeur. Moyennant quoi, après une cérémonie expédiée, les prêtres effrayés se précipitèrent chez eux, sans autre forme de protocole.
Son fils et successeur, Guillaume le Roux, lui fit ériger un magnifique mausolée en marbre, surmonté d'un gisant.
 
En 1522, trois prélats venus de Rome firent ouvrirent le sarcophage pour une raison que le temps a oublié, mais qui devait être obligatoirement bien fondée car seuls des motifs très sérieux, comme les excommunions lors du vivant des personnes, pouvaient autoriser une telle violation.
 
Quoiqu’il en soit, les prélats trouvèrent la dépouille soi-disant en parfait état. Ce qui ne dura pas longtemps car quarante ans plus tard, durant les guerres de religion, le sarcophage fut profané lors de la mise à sac de l’église par les Huguenots. Les moines rassemblèrent les ossements. L’année suivante en 1563, une nouvelle incursion protestante provoqua la fuite des moines et la dispersion des os…sauf un fémur sauvé par le poète Charles Toustain de La Mazurie.
Cette unique relique retrouva son tombeau en 1642.   En 1742, Louis XIV autorisa le déplacement de la sépulture dans le sanctuaire et qu’elle se limite à un simple caveau recouvert d'une pierre tombale.
RETOUR ANGLETERRE - IRLANDE - ECOSSE
GUILLAUME LE CONQUÉRANT (v. 1028- 9 septembre 1087) roi (1066-1087)
Eglise Saint-Etienne de l’abbaye aux Hommes de Caen (Calvados)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 5 juillet 2019
COPYRIGHT 2010 - 2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.