RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XIV
L’HOMME AU MASQUE DE FER ( ? – 19 novembre 1703)
Cimetière Saint-Paul-des-Champs (Paris)
Le plus célèbre prisonnier de l’Ancien Régime livrera-t-il un jour son secret à commencer par son nom ?
 
Il a enflammé l’imagination de ses contemporains, de nombreux auteurs, dont celle d’Alexandre Dumas père, et l’on se noie dans les hypothèses les plus invraisemblables sur son identité.
J’aimerai livrer un scoop du siècle mais en suis bien incapable. A défaut, je peux déjà tordre le cou à quelques fictions absurdes mais tenaces.  
 
Notre homme mystère n’était pas le frère jumeau de Louis XIV, légende lancée par Voltaire et reprise, entre autres, par Marcel Pagnol.
Même si Anne d’Autriche n’accoucha pas en présence de la foule habituelle et si Louis XIII rata la naissance à quelques minutes, la reine n’était pas seule et imaginer un réseau de complicité et de silence perdurant trente-et-un ans  pour dissimuler une naissance gémellaire, relève du pur fantasme.
 
Notre homme n’était pas non plus Nicolas Fouquet, incarcéré déjà depuis quatre ans lorsque le fameux prisonnier arriva à Pignerol en 1669. Si son acte de décès a disparu, on connait bien les circonstances de sa mort dans les bras de son fils et de ce qu’il advint sa dépouille.
 
Est-il besoin d’argumenter pour affirmer qu’il ne s’agissait pas de d’Artagnan, ni de Molière…parce qu’au gré de l’excitation imaginative, plus personne n’est qui il est, tout le monde a remplacé tout le monde, on nous aura menti « à l’insu de notre plein gré », l’histoire devient un complot qui dure depuis plus de deux mille ans et Napoléon Ier est toujours vivant !  
 
Il existe  des dizaines d’hypothèses sur l’identification du personnage dont beaucoup ont des auteurs qui n’en démordent pas  malgré les preuves de leur extravagance.
A quelques unes, plus sérieuses, on pourrait répondre pourquoi pas. Malheureusement, rien n’ait jamais venu les étayer de façon irréfutable.  
 
Les seuls éléments dont on peut être certains sont qu’il s’agissait bien d’une personnalité importante (ou qui détenait un secret important ?) et qu’elle dérangeait suffisamment pour que de telles mesures soient prises à son encontre sans qu’il y ait motif à publicité (procès) ou à l’expédier ad patres.
 
Emprisonné à Pignerol en 1669, portant un loup de velours, et non en fer, pour le dissimuler aux regards au moins pendant ses transferts, son geôlier, M. de Saint-Mars  avait pour ordre de le garder « avec une grande sûreté et qu'il ne puisse donner de ses nouvelles en nulle manière et par lettre à qui que ce soit […] de faire en sorte que les jours qu'aura le lieu où il sera ne donne point sur des lieux qui puissent être abordés de personne et qu'il y ait assez de portes, fermées les unes sur les autres, pour que vos sentinelles ne puissent rien entendre. Il faudra que vous portiez vous même à ce misérable, une fois par jour, de quoi vivre toute la journée et que vous n'écoutiez jamais, sous quelque prétexte que ce puisse être, ce qu'il voudra vous dire, le menaçant toujours de le faire mourir s'il vous ouvre jamais la bouche pour vous parler d'autre chose que de ses nécessités ». Telles étaient les instructions de Louvois que Saint-Mars respecta scrupuleusement durant trente-quatre ans !
Cimetière Saint-Paul. Plan Turgot
(*) commentaire(s)
16 décembre 2012
A partir de cet instant où que soit muté M. de Saint-Mars, il sera toujours accompagné de son prisonnier. Ainsi, lorsqu’il devint gouverneur de la Bastille en 1698, l’homme le suivit. Le geôlier et son compagnon d’infortune partagèrent donc trente-quatre ans de vie commune jusqu’à la mort du prisonnier.
« L’homme au masque de fer » fut inhumé dans le cimetière Saint-Paul, cimetière de la paroisse de la Bastille, sous le nom de Marchioly, ou  Marchialy :
 
« Le 20, Marchioly [ou Marchialy] âgé de quarante-cinq ans environ, est décédé dans la Bastille, duquel le corps a été inhumé dans le cimetière de Saint-Paul sa paroisse, le 20 du présent, en présence de M. Rosage, majeur de la Bastille et de M. Reghle chirurgien majeur de la Bastille qui ont signé. »
 
Sur cette base, une nouvelle thèse, devenue classique,  vit le jour. Cette fois il se serait agit du comte Ercole Mattioli, ancien Secrétaire d'État du duc de Mantoue, Charles II, qu’il avait persuadé de vendre secrètement à la France la place-forte de Casal, à quinze lieues de Turin. L'affaire échoua au dernier moment devant l'hostilité des cours de Turin, Venise, Madrid et Vienne, prévenues par le même Matthioli. Le double jeu de celui-ci avait ridiculisé Louis XIV qui donna l’ordre personnel de son arrestation. Il fut enfermé à Pignerol en 1679.
 
Mais à l’examen des pièces, cette théorie ne tient pas non plus et l’on pense que ce nom indiqué à la paroisse n’était qu’un leurre.
 
A peine trépassé, comme il en était l’usage,  on brûla  son linge, ses habits, son matelas et ses couvertures. Mais on alla plus loin.  Les murs de sa chambre furent grattés et blanchis. On  changea les carreaux et l’on fit disparaître toutes les traces de son séjour, « de peur qu'il n'eût caché quelques billets ou quelque marque qui eût fait connaître son nom
 
Selon la légende, dans la nuit qui suivit l’enterrement du Masque de fer, un homme curieux creusa la tombe pour trouver une grosse pierre à la place de la tête.
 
Le cimetière, fermé en 1791 et  détruit en 1796, des maisons furent élevées sur son emplacement avant que quelques ossements ne soient retirés hâtivement, ce qui signifie que certains y sont toujours dont peut-être les siens. Sinon, ils sont aux Catacombes.
 
M. de Saint-Mars, s’il connut l’identité de son résident garda le secret, comme le firent tous ceux qui le surent et qui n’étaient pas nombreux.
 
Il reste peut-être à avoir une pensée pour cet homme dont le destin bascula un jour le condamnant à un sort si sévère et à un anonymat peut-être éternel sans qu’on n’en connaisse jamais les raisons.  
THEMES 
DE A à Z 
ACCUEIL
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
FACEBOOK
CONTACT
Chercher
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter:
l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
Dernière mise à jour
au 14  novembre 2017
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.