RETOUR DIRECTOIRE, CONSULAT ET EMPIRE
CLARY Françoise Rose (1737 – 28 janvier 1815)
Cimetière du Père-Lachaise, 24ème division (Paris)
Fille d'un ingénieur en chef, à la bonne fortune, du port de Marseille, Rose appartenait à la grande bourgeoisie marseillaise quand la Révolution éclata, et aucune de ses actions ne la plaça parmi les nombreuses personnalités qui émergèrent durant les évènements historiques de l’époque. Et pourtant, à l’instar de la reine Victoria, elle peut aussi se prévaloir du titre  de
« grand-mère » de l’Europe.
François Clary (1725 – 20 janvier 1794) s’était lancé dans le négoce. Veuf, et ne pouvant s’occuper de ses trois enfants sur quatre encore vivants, un an après le décès de sa première femme, il épousa, en 1759, la jeune Rose Somis qui offrait bien des avantages. Dans son ascendance elle comptait un violoniste réputé, Jean-Baptiste Somis (1676-1763) dont la fille, cantatrice, avait épousé le peintre Carle Van Loo. Son frère, Justinien-Victor Somis (1745-1836), deviendra général et baron d’Empire.
Pour l’heure, ce mariage lui apportait une dot très conséquente et un réseau lui permettant d’entrer dans le cercle des grands négociants marseillais. Après des débuts difficiles, à force d’un travail acharné, par son habileté commerciale et sa rectitude en affaires, outre être assureur maritime et  échevin, il devint l’un des plus riches négociants de Marseille en blé, tissus, café-moka, épices, etc.
 
Neuf enfants plus tard, il mourut de maladie en pleine tourmente de la Terreur, laissant Rose à la tête d’une fortune dépréciée, et ne put assister aux hasards de la petite histoire qui allaient inscrire son patronyme dans la grande grâce à l’incroyable ascension de deux de ses filles : Désirée Clary qui, après avoir été fiancée à Bonaparte, épousa Jean-Baptiste Bernadotte et devint reine de Suède ; Julie Clary qui convola avec Joseph Bonaparte et devint reine d’Espagne.
A défaut de destins aussi prestigieux, les autres membres de la fratrie ne furent pas en reste soit par leurs mariages, actions militaires ou politiques que les unions de Désirée et Julie purent favoriser.
 
C’est ainsi que par sa progéniture qui essaima, Rose Clary se trouve être la « grand-mère » directe de têtes couronnées suédoises, norvégiennes, danoises, belges et luxembourgeoises, sans compter les alliances avec les plus illustres familles de France, etc.
Selon Léonce de Bretonne, François Clary avait sa sépulture à Montredon où il possédait une résidence de campagne de nos jours englobée dans le parc Pastré (8ème arr. de Marseille). Malgré mes recherches tout azimut, je n’ai pas trouvé plus de précision sur le lieu exact de sa tombe qui a très probablement disparu.
 
Rose Clary, morte à Paris avant les Cent-Jours, fut inhumée au cimetière du Père-Lachaise. A l’origine, le tombeau familial en forme de pyramide se trouvait dans un bosquet dit le « bosquet Clary » qui a disparu depuis bien longtemps au profit de nouvelles sépultures.
Le tombeau fut-il commandé avant ou après la mort de Rose dont elle fut, a priori la première occupante ? Si ce fut après, il fut érigé rapidement car l’emplacement de la sépulture était indiqué sur un plan de 1815, et son dessin relevé dans un ouvrage publié en septembre 1816.
Emplacement de la sépulture Clary en 1815 dans une nécropole à la taille et à la physionomie bien transformées depuis. Plan du Père-Lachaise par Roger fils et Claude Rémy, géomètre de cadastre (1815).
Relevé du tombeau effectué en 1815 ou 1816.
Le Champ du Repos, ou le cimetière Mont-Louis dit du Père Delachaise […] par Roger père et fils (1816)
De nos jours © MCP
Reposent dans la même sépulture, sauf erreur ou omission, non pas ses enfants mais ceux des générations suivantes :
►CLARY Joseph Marie ou Marius (1786 - 27 janvier 1841)
Enrôlé volontaire au 9e régiment des Dragons (1803), il gravit les échelons et, lieutenant, il suivit la Grande Armée lors de la campagne de 1804, et devint aide-de-camp de Bernadotte, son oncle par alliance. Se distinguant à Austerlitz par sa brillante conduite, aide-de-camp de Joseph Bonaparte, un autre de ses oncles par alliance, il servit à l'armée de Naples, notamment au siège de Gaète (1806).
Après la campagne de Prusse (1806) et de Pologne (1807), il fut admis au service de Joseph Bonaparte alors roi d’Espagne. Colonel, il quitta l'état-major de ce dernier (1810)  pour prendre  le commandement du régiment de voltigeurs de la Garde royale espagnole et devient commandeur de l'ordre royal d'Espagne.
Présent lors de la campagne d'Autriche (1809), puis de nouveau celle d'Espagne de 1810 à 1812, après le bourbier de celle-ci, il revint en France. Nommé à la tête du 1er régiment de hussards (1813), il fit les campagnes de Saxe en 1813 et s'illustra à Leipzig. Officier de la Légion d'honneur, promu maréchal-de-camp et fait chevalier de Saint-Louis par Louis XVIII, après une brouille avec Napoléon, il répondit présent lors des Cent-Jours et participa avec l'armée du Nord à la campagne de Belgique et fit preuve d'«une grande bravoure» à Waterloo, au point que «son ex-protecteur» Louis XVIII, l'assigna à résidence comme dangereux bonapartiste.
Rétabli dans son grade de maréchal-de-camp sous la Seconde Restauration, mais laissé en disponibilité, il accompagne sa tante, Désirée, jusqu'en Suède (1816). Commandeur de l'ordre de l'Épée de Suède (1825), créé comte (1829), la même année il commanda une brigade de cavalerie. Rappelé après la révolution de Juillet 1830, chargé d'une inspection générale de cavalerie, commandant du département du Nord (1831), de la Somme (1832), du Gers (1835), et du Morbihan (1838), il fut remis en disponibilité (1840) neuf mois avant sa mort.
►CLARY Charles Joachim Napoléon (1802-1856)
Entré dans l’armée après ses études à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, il servit sous la Restauration, fut capitaine des carabiniers avant de démissionner (1831). Nommé lieutenant-colonel de la 1re légion de la garde nationale de Paris, il fut grièvement blessé lors de la révolte du peuple de Paris du 22 au 26 juin 1848.
Membre du conseil général de Seine-et-Marne, il fut appelé au Sénat (1852) où il siégea, dans la majorité dynastique, jusqu'à sa mort.
►VILLENEUVE Juliette de (1802-1840)
Epouse de Charles Joachim Napoléon Clary, elle mourut des suites de la rougeole dont étaient atteints ses enfants.
►CLARY Joseph Adolphe (1837-1877)
Fils de Joachim Napoléon et de Juliette de Villeneuve, sous-lieutenant au 1er régiment de chasseurs d'Afrique, officier d'ordonnance de Napoléon III pendant son exil en Grande Bretagne, chef d’escadron de cavalerie, il fut aide de camp du prince impérial, Louis-Napoléon Bonaparte.
►MARION Angèle Louise Charlotte (1844-1917)
Epouse de Joseph Adolphe Clary,  elle fut  Dame d'Honneur de l'Impératrice Eugénie.
 

►CLARY Joachim Joseph Charles Henri (1875-1918)
Fils de Joseph Adolphe, il est qualifié d’ artiste peintre
 

►BERTHIER Thérèse Léopoldine (1806-1882)
Fille du général Victor Léopold Berthier (1770-1807) et nièce du maréchal de France Louis-Alexandre Berthier, elle épousa en secondes noces (1849)  Justinien Nicolas Clary  (1816-1896) qui repose à Saint-Cyr-sur-Loire.
►CLARY François Jean (1814-1889)
Possesseur d'une grande fortune dont il fit un « noble usage » en venant en aide aux malheureux, il s'occupa d'abord d'agriculture et « fut décoré par Louis-Philippe Ier comme agriculteur » (1846). Après s’être tenu à l’écart de la politique nationale, il fut élu, en 1849, lieutenant-colonel de la 1re légion de la garde nationale de Paris, et défendit alors la politique du prince-président avec lequel il finit pourtant par avoir des relations « pouvant nuire à leur bonne intelligence ».
Nommé sénateur (1852) cette dignité fut « sans doute le signe d'une réconciliation complète ». Peu assidu très assidu aux séances du Sénat, il « consacra les meilleures années de sa vie à l’éducation de ses filles », mais vota néanmoins la loi ouvrant des crédits pour la construction du nouvel Opéra Garnier (1861).
2 mai 2017
►TALABOT Marguerite (1827-1915)
Fille d’un banquier et homme d’affaires en Afrique, elle épousa le comte François Jean Clary (1846).
 

►CLARY Nicolas, baron  (1821- 5 janvier 1868)
Fils du politicien Nicolas Joseph Clary (1760-1823), il mourut  à Trouville-sur-Mer dont il fut le maire de 1855 à 1865.
 

►CLARY Etienne François (1757-1823) N'y repose pas mais,
Un site connu traitant du Père-Lachaise, sans citer ses sources, annonce la présence d’Etienne François Clary né de l’union de François Clary et de sa première épouse, Gabrielle Fléchon, et donc demi-frère des reines Désirée et Julie. Grâce à des informations apportées par un fidèle lecteur, archiviste aux Archives des Bouches-du-Rhône ,-dont le sérieux de l’information n’est pas douteux-  il est confirmé qu’il n’y repose pas.
Mort à Montredon, il fut inhumé dans le cimetière contigu à l’église de Bonneveine  qui  fut déclassé et transféré (fin 1823) au Collet de Montredon puis fermé par arrêté municipal (1861). Ce n’est qu’en 1885, quand la compagnie des tramways acquit l’ancien cimetière pour y établir ses écurie,  que l’exhumation eut lieu en présence  de son petit-neveu, le vicomte Charles Lejeans*, chargé de l’opération afin de transférer ses restes à Rome pour être placés à côté de sa femme qui y était décédée le 19 septembre 1804. Des obstacles ayant enrayé le départ, finalement  le vicomte fit inhumer les cendres  dans la chapelle familiale au cimetière du hameau de Saint-Symphorien de Lançon-de-Provence dont sa famille était originaire.
*  Les deux sœurs d'Etienne François avaient épousé deux frères Lejeans.
 




Sources principales :
-Tous mes remerciements à Olivier Gorse pour les précisions apportées sur la sépulture d'Etienne François Clary d'après le Registre des baptêmes, mariages et sépultures faits dans l’église succursale de Notre-Dame des Neiges des quartiers réunis de Bonneveine et Montredon
1823 (35 J 18 1) et La famille Clary et Oscar II, étude généalogique, historique et anecdotique de Félix Verny - Marseille, imprimerie provençale (1893)
-Les Bonaparte et leurs alliances (2e édition) par Léonce de Brotonne (1901)
-Napoléon.org : le site d’histoire de la fondation Napoléon : https://www.napoleon.org/histoire-des-2-empires/biographies/clary-famille/
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
par Marie-Christine Pénin
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye royale de Chelles (77)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
- Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique Saint-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Théatins (Paris) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie (75)
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Grottes vaticanes
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 

-Panthéon
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 10 juin 2017
COPYRIGHT 2010 - 2017 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.