RETOUR SCIENCES
BERTHOLLET Claude Louis (1748 – 6 novembre 1822)
Cimetière de Cachan (Val-de-Marne)
► Chimiste français
Après Lavoisier, il fut le chimiste français le plus important de la fin du
18ème siècle.
Lorsque le 21 décembre 1785, il présenta devant ses collègues de l'Académie royale des sciences, son Mémoire sur l'acide marin déphlogistiqué, l'autre nom du chlore, il achevait de mettre en lumière le pouvoir décolorant de ce gaz verdâtre découvert une quinzaine d'années plus tôt par le chimiste suédois Scheele, identifiant au passage l'hypochlorite de sodium. Derrière ce nom, un produit qui allait bientôt devenir célèbre dans le monde entier pour ses propriétés hygiéniques : l'eau de Javel.
Pourtant, à l'origine, ce n'est pas pour ses vertus désinfectantes que cette solution fut  utilisée, mais bien pour son pouvoir décolorant que le savant appliqua au blanchiment des toiles et tissus.
 
Médecin issu de la bourgeoisie du duché de Savoie, il vint à Paris et  se présenta au premier médecin du duc d'Orléans qui le fit nommer médecin de  Madame de Montesson, maîtresse puis épouse du duc, et le prit en affection. Bénéficiant d’un petit laboratoire au sein du palais, il put  mener ses recherches en toute tranquillité. En contact avec les plus grands savants de son époque, notamment Lavoisier, il fut nommé aux fonctions d'administrateur et de directeur des teintures de la Manufacture des Gobelins (1784), ce qui  acheva de l'éloigner définitivement de la médecine. C’est dans la manufacture qu'il s'intéressa aux propriétés du chlore.
 
D'abord appelé le « berthollage » et les solutions chlorées décolorantes « lessives de Berthollet, les procédés lui assurèrent d'emblée une grande notoriété dans la communauté scientifique de l'époque. En 1777, une manufacture de produits chimiques avait été fondée à Javel, alors un petit village des bords de Seine. Spécialisée au départ dans la fabrication d'huile de vitriol, d'eaux-fortes, d'esprit de sel, d'alun et de blanc de céruse, la manufacture exploita très vite, sans doute dès 1786, le procédé de blanchiment au chlore mis au point par Berthollet. Ainsi naquit l’eau de Javel.  
La manufacture Javel en 1840
Membre de l’Académie des sciences (1780), durant la Révolution il échappa au triste sort de Lavoisier, fut nommé membre de l'Institut de France à sa création (1795), et participa à la création du Conservatoire des Arts et Métiers.
 
Vouant une grande admiration à Bonaparte, malgré son âge et les dangers, il le suivit dans sa campagne d’Egypte. Il y fit d'importantes recherches dans les eaux saumâtres du lac de Natron d'où l'on extrayait le carbonate de soude naturel (la « soude ») qu'exportait l'Egypte depuis l'antiquité. Ses études sur le natron lui permirent d'élaborer sa théorie sur les affinités.
Devenu empereur, Napoléon le couvrit d'honneurs : comte d'Empire, sénateur _ il devient même vice-président du Sénat en 1804 _, grand officier de la Légion d'honneur, titulaire d'un majorat créé à son intention en Westphalie, ... Désormais notre savant vivait tel un grand notable.
Comme sénateur,il vota la déchéance de Napoléon lors de la première abdication de 1814 puis,  un an plus tard, il renia Louis XVIII qui l'avait pourtant fait pair de France. Ayant perdu toutes ses charges, ruiné, Louis XVIII le maintint dans sa charge de pair de France et lui accorda une pension confortable.
 
A sa mort « l'eau de Javel » était utilisée non seulement pour le blanchiment des textiles mais aussi, de plus en plus, pour la purification de l'eau. Cependant, le produit mit un certain temps à s'imposer dans le public. Ses propriétés dans le domaine de l'hygiène allaient lui ouvrir une nouvelle carrière en attendant sa diffusion sous forme de bidon individuel, dans les années 1870, puis la création des premières marques une décennie plus tard. Plus personne ne parlait des « lessives de Berthollet ». L'invention avait complètement échappé à son créateur, l’un des deux pères de la chimie industrielle.
Vers 1910
Également auteur de nombreux essais, Claude Louis Berthollet mourut d'un ulcère charbonneux à Arcueil où, depuis 1801, il possédait une maison dotée d'un laboratoire perfectionné. Il fut aussi maire de la commune en 1820.
 
Après d’importantes funérailles réunissant scientifiques, pairs de France, etc., il fut, selon l’ensemble de la presse de l’époque,  inhumé au cimetière d’Arcueil. Alors pourquoi Cachan de nos jours ?
En réalité, Cachan et Arcueil eurent une histoire imbriquée jusqu’en 1922, date de la création de la commune distincte de Cachan.
En 1811, Arcueil acheta le terrain pour créer un cimetière, plusieurs fois agrandi, en replacement du cimetière paroissial attenant à l ’église d’Arcueil. C’est bien là que fut inhumé notre savant onze ans plus tard. Mais lorsque Cachan prit officiellement sa liberté en 1922, le terrain se retrouva sur son territoire. Arcueil conserva son cimetière communal qui date de 1821.
 
Cela étant résolu, quid de la vraie tombe ?
Le périmètre de la tombe était naguère encadré par quatre grands ifs. Mais à leur coupe, un tombeau néoclassique bien dégradé apparut. Sur l'une de ses faces on peut encore lire : « ... Ancien maire de cette commune, un des médecins-chef des hôpitaux de Paris, Membre de l’Académie royale de Médecine, et de plusieurs autres sociétés savantes ».
 
Dans l’enclos, la petite colonne devant localise la sépulture de sa femme, Marie-Marguerite Baur
(v. 1760-1828). Celle à l’arrière, surmontée d’une urne cinéraire, serait celle de Berthollet.
Alors sous le monument ruiné ou sous la colonne ? On peut imaginer qu’à la mort de sa femme, le couple ait été réuni dans le périmètre. Mais rien ne le prouve. A ce jour, la question reste donc sans réponse.
Avant la coupe des ifs
© Inventaire général / ADAGP
Le tombeau d’origine découvert © Ph. Landru
L’enclos actuellement
© Didier Grau https://www.napoleon-empire.net/personnages/berthollet.php
Sources principales :
 
-Les Echos (en ligne) : Claude Louis Berthollet et l’eau de Javel Par Tristan Gaston-Breton -Publié le 6 août 2003 /Mis à jour le 6 août 2019
-Ministère de la Culture / base Mérimée – cimetière de Cachan.
-Site : Cimetières de France et d’ailleurs/ https://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article3207
(*) commentaire(s)
19 juin 2021
TOMBES SÉPULTURES DANS LES CIMETIÈRES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
CONTACT
FACEBOOK
Chercher
NOUVEAUX ARTICLES
 

Pour s'abonner à la Newsletter : CLIQUER  sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
LIEUX D'INHUMATIONS
EN LIGNE
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2021 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.