RETOUR BEAUX-ARTS
LANDOWSKI Paul (1875 – 31 mars 1961)
Cimetière nouveau (Pierre-Grenier) de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
► Sculpteur français
Bien qu’il soit l’un des plus grands sculpteurs de l’entre-deux-guerres, il n’est pas certain que son nom évoquât spontanément l’image d’une de ses œuvres. Et pourtant, qui ne connait pas le Christ du Corcovado, ou Christ Rédempteur, qui surplombe la baie de Rio de Janeiro et inauguré en 1931.
© Jcsalmon
Excellant en philosophie et en lettres, il se destinait plutôt à une carrière littéraire et suivait des études en hypokhâgne quand le dessin le rattrapa. Parallèlement à cela, il assistait aux cours du portraitiste Jules Lefebvre (1834-1912) à la très renommée Académie Julian. Chargé par le chirurgien Faraboeuf (1841-1910) de dessiner les planches anatomiques utilisées pour son cours à l’Ecole de médecine, il assistait quotidiennement aux dissections. Ainsi acquit-il cette connaissance extrêmement précise de l’anatomie, qui constitua toujours à ses yeux le fondement de l’art du sculpteur. Ses études n’absorbant pas toute son énergie, il se passionna pour la boxe qui lui inspira par la suite Le pugiliste ou Le boxeur tombé. Entré aux Beaux-Arts, son David combattant lui valut le Premier Grand Prix de Rome (1900) et quatre ans à la villa Médicis.
David combattant © Musée-jardin Paul Landowski
Entre travail et découverte de l’Italie, il ramena d’un voyage en Tunisie plusieurs bronzes. Mais déjà il songeait au « grand-œuvre », un temple à la grandeur de l’esprit humain, avec ses luttes et ses victoires, que son ami Paul Valéry, nomma Le Temple de l’homme. Cet ensemble monumental, prévu sur 1200 m², que le sculpteur développa toute sa vie, resta à l’état le projet.
Etude en plâtre pour Le Temple de l’Homme : Mur de Prométhée qui représente la pensée enchaînée, la lutte entre la force et l’intelligence -Boulogne-Billancourt musée Paul Landowski
Avec toujours le même esprit de grandeur qui le guidait ,il assura de multiples commandes publiques monumentales parmi lesquelles :  Monument aux Artistes inconnus au Panthéon (1914),  Monument de la Réformation à Genève, exécuté avec Henri Bouchard (1875-1960) et livré en 1917.
Monument de la Réformation à Genève : l’ensemble s’étend sur 120 m. et les personnages du groupe central mesurent 8m. https://www.geneve.ch/fr/fontaine-reformateurs
Revenu de la Première Guerre mondiale, il signa plusieurs monuments aux morts tels Les Fantômes (1935) à la Butte de Chalmont à Oulchy-le-Château (Aisne ) où se décida le sort de la seconde bataille de la Marne en 1918.
Les Fantômes : le monument en granit rose de Bretagne, pierre symbolisant l'éternité, est constitué de deux parties. En haut de la butte, le groupe, d'une hauteur de huit mètres,  se compose d’une jeune recrue, d’un sapeur, d’un mitrailleur, d’un grenadier, d’un colonial, d’un fantassin, d’un aviateur et du spectre de la mort sortant de son linceul.
En contrebas, l'allégorie de la France prend les traits d'une femme, haute de 8 mètres, que protège un bouclier assigné à la devise républicaine : la Liberté, l'Egalité et la Fraternité. Musée-jardin Paul Landowski
Il développa, de façon originale, un certain nombre de thèmes fondamentaux pour lui : l’héroïsme mais aussi des thèmes plus tendres de la mère et de l’enfant, qui trouva son aboutissement (1954 ou 1956), dans Le Retour éternel au crématorium du Père Lachaise.
Le Retour éternel ou La Nature : la terre accouchant de l’humanité qu’elle reprend en son sein
Entré à l’Institut (1926), dans son atelier défilait désormais ce que l’entre-deux guerres comptait de célébrités et dont il laissa une impressionnante série de portraits. Les grandes réalisations se succédèrent : la statue de Sainte Geneviève sur le pont de la Tournelle à Paris, la statue de Montaigne face à la Sorbonne, les bas-reliefs des Fontaines de la porte de Saint- Cloud, etc.
Fontaines à la Porte de Saint-Cloud (Paris) © Les Fontaines à Paris
On lui doit aussi  le  tombeau du maréchal Foch au Dôme des Invalides ou encore Jabel, le Berger ornant la tombe d’Otto Klaus Preis (1936-2003)  au cimetière de Montmartre. Il s’agit d’une  réplique d'une des trois statues du groupe Les enfants de Caïn installé sur la terrasse des Tuileries.
© MCP
Nommé directeur de l’Académie de France à Rome (1933), puis directeur de l’Ecole des Beaux-Arts (1937), en 1941, un voyage en Allemagne lui valut de comparaître, à la Libération, devant la commission d’épuration de la Société des artistes français. La commission ayant établi que ce voyage avait pour but d’obtenir la libération d’élèves de l’École des Beaux-Arts prisonniers, sa culpabilité ne fut pas retenue.
 
Les quinze dernières années de sa vie se partagèrent entre quelques autres grandes œuvres : Chute d’Icare, la Porte de la nouvelle faculté de médecine (Paris), les Quatre danseuses cambodgiennes, ainsi qu’un Michel-Ange au travail (1947) qui, comme un testament, incarnait tout son rêve de lutte avec la matière.
Michel-Ange au travail dont la ville d'Hautmont (Nord) est dépositaire.
Mort dans sa maison de Boulogne-Billancourt, il fut inhumé au cimetière nouveau (Pierre-Grenier) de cette ville. Il laissait derrière lui une œuvre considérable de 400 sculptures, sans compter des centaines de croquis et dessins, etc.
Sur sa tombe fort simple, une copie du Retour éternel.
© MCP
© MCP
Dans le même cimetière, mais dans une sépulture à part repose, son fils, le compositeur :
 
►Marcel Landowski (1915 – 23 décembre 1999)
Montrant très jeune d’évidentes dispositions pour la musique et il prit des leçons de piano et entra au Conservatoire de Paris (1935) où il composa ses premières pièces. Sa rencontre avec Arthur Honegger fut déterminante dans ses orientations musicales. Il était directeur de la musique de la Comédie-Française quandil fut nommé à la direction de la musique, de l’art lyrique et de la danse au Ministère des Affaires Culturelles (1966), fonction qu’il exerça jusqu’en 1975. En 1967, il créa l’orchestre de Paris et donna une organisation nationale à l'enseignement de la musique et de la danse.
D’inspiration tonale, son langage musical fut toujours respectueux des formes classiques.
Membre de l’Institut, dont il fut  chancelier, en 1991 il fonda l’association Musique Nouvelle en Liberté (MNL) visant à élargir l’audience de la musique contemporaine auprès du plus vaste public.
© MCP
Sources principales :
 
-http://www.paul-landowski.com/biographie-de-paul-landowski/
-Musée-Jardin Landowski à Boulogne-Billancourt.
(*) commentaire(s)
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 21 avril 2021
COPYRIGHT 2010 - 2021 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.