RETOUR PERSONNALITES FRANCOIS Ier
RETOUR PERSONNALITES LIEES A LOUIS XII
BAYARD Pierre Terrail, seigneur de (1476 - 30 avril 1524)
Couvent des Minimes de la plaine à Saint-Martin-d’Hères (Isère)
C’est sous le règne de Louis XII et avec la seconde guerre d’Italie que commencèrent les exploits de celui qui reste à jamais un modèle d’honneur et de vaillance.
Comme l’exigeait l’éthique chevaleresque de l’époque, il brava les dangers pour prouver son courage. Lors d’un duel, il tua un des plus illustres capitaines espagnols ; pratiquement seul, il défendit un pont de bateaux sur le Garigliano permettant à l’armée française de se replier en sécurité ; en avril 1507, il força le passage des Apennins devant Gênes et prit la ville qui venait de se soulever.
Et ce fut ainsi jusqu’au couronnement de sa carrière en 1521 où sa défense héroïque de Mézières lui valut d’être couvert d’honneurs par François Ier qui, déjà en 1515, éperdu d’admiration pour le personnage, vrai ou faux, avait voulu être armé chevalier par ses mains.
Entre temps, il était devenu un gouverneur populaire du Dauphiné.
Mais les guerres d’Italie continuant, François Ier le rappela à ses côtés lors de la campagne pour récupérer le Milanais. Mortellement blessé par un coup d'escopette qui lui brisa la colonne vertébrale,  il mourut le lendemain.
 
La tradition veut que, par respect, son adversaire espagnol, le marquis de Pescara, lui ait fait dresser une tente et ait entouré avec soins ses derniers instants. Magnifique et ultime témoignage à une légende qui allait pourfendre les siècles. Comme Jeanne d’Arc, l’idée d’un Bayard méritant et éternel ne pouvait qu’être récupérée quand la France eut parfois besoin de modèles.
 
Plus simplement, Bayard avait désiré être inhumé dans le petit village de Grignon d’où son lignage était issu. Mais un conseil de famille en décida autrement. Ramenée en France, après des funérailles solennelles en la cathédrale de Grenoble, sa dépouille fut déposée le 26 août au couvent des Minimes de Saint-Martin-d’Hères,  fondé en 1494 par son oncle maternel,  Laurent Alleman, évêque de Grenoble.
 
Bien que sa tombe eût été profanée à la Révolution, ses cendres restèrent sur place. En 1822, pour satisfaire une demande de Louis XVIII,  le préfet de l'Isère fit transférer en la collégiale Saint-André de Grenoble  ses restes présumés  qui s'avèrent être ceux d'une jeune fille. Qu’à cela ne tienne. En 1937, un passionné relança des fouilles dans l’ancien couvent et trouva trois cercueils alignés, dont un abritait un officier portant une plaque. Dans les années 1960, les restes de cet officier furent entreposés  aux Archives départementales de l'Isère.
En  2013, son descendant, Jean-Christophe Parisot de Bayard (1967-2020), avait entrepris des démarches d'identification génétique du crâne supposé de Pierre Terrail. Les résultats de cette étude de l'ADN mitochondrial de ce crâne, annoncés en 2017, confirmeraient qu'il s'agit de lui.
Visage numérique du chevalier Bayard réalisé à partir de son crâne - 2 mars 2017  © F3 LR
Problème, cette étude ayant été menée par le professeur Gérard Lucotte, spécialiste des annonces à sensation, et mis au ban de sa communauté, de sérieux doutes subsistent quant à l’authenticité des restes.
Malheureusement, alors qu’il se battait pour récupérer les cendres de son illustre ancêtre pour lui offrir un tombeau à Pontcharra, son lieu de naissance, Jean-Christophe Parisot, premier préfet handicapé de France, est mort en 2020 des suites de la myopathie dont il était atteint.
 
Mais la survie glorieuse et exemplaire du « chevalier sans peur et sans reproche » de nos livres d’histoire avait commencé il y a déjà si longtemps...
Couvent des Minimes de Saint-Martin-d’Hères © Matthieu Riegler
Couvent des Minimes de Saint-Martin-d’Hères © Jvillafruela
Sépulture en la collégiale Saint-André de Grenoble
http://www.collegiale-saint-andre.fr/
Epitaphe :
 
PIERRE TERRAIL, seigneur de Bayard, à peine hors de l'enfance, porta les armes. Ses beaux faits devancèrent ses années.Ses coups d'essai furent les chefs d'oeuvre d'un guerrier consommé.Il se signala dans sa patrie et dans les pays étrangers. Mais l'Italie fut le théâtre où il parut avec plus de gloire,et où les lys et les lauriers partagèrent l'honneur de le couronner.Devenu homme par la vigueur de l'âge et par l'expérience,il égala tout ce que l'antiquité fabuleuse a raconté de ses héros.Le surnom de Chevalier sans peur et sans reproche lui fut commun avec Hercule.Sa réputation, répandue généralement, avait attaché à son nom seul l'idée de toutes les vertus réunies.Il servit et commanda, sous trois rois, pendant près de trente-cinq ans.La vertu lui avait décerné l'honneur du triomphe,qu'il estimait plus que les richesses ; mais le char plia sous le poids des lauriers et des victoires doit il était surchargée. Nommé lieutenant-général pour le roi, en Dauphiné, ce qu'il y eut de plus glorieux pour lui, fut d'être supérieur à sa dignité.
Chevalier de l'ordre du roi, il reçut moins une grâce que le prix de ses exploits, et il eut l'honneur de donner à son tour l'ordre de chevalerie à son souverain.Enfin, il ne manquait aux victoires d'un si grand capitaine, que de triompher de la mort. Il en triompha : elle fut étonnée elle-même du courage avec lequel il s'offrit au coup mortel. Elle rougit de sa défaite et d'un trait si précipité. Sitôt qu'il l'eut reçu, il se fit descendre de son cheval au pied d'un arbre :là, succombant sous les trophées, et le regard encore tourné vers l'ennemi,il ferma les yeux à la lumière, en l'année 1524, âgé de quarante-huit ans.Le temps pourra détruire ce monument ; mais les dépouilles qu'il renferme sont immortelles.
Plaque au sol :
 
CI-GIT BAYARD. Ses restes retrouvés dans l'Eglise des Minimes de la Plaine et authentiquement reconnus ont été recueillis par les soins de M. le Baron d'Haussez Préfet de l'Isère et déposés sous cette pierre le 24 août 1822.
Source principale :
 
-http://www.collegiale-saint-andre.fr/index.php/presentation/particularites/le-chevalier-bayard
(*) commentaire(s)
5 avril 2021
ACCUEIL
THEMES 
Chercher
CONTACT
DE A à Z 
FACEBOOK
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
Pour s'abonner à la Newsletter : l'inscription se fait en cliquant sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
NOUVEAUX ARTICLES
LIEUX D'INHUMATIONS
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
 
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
Dernière mise à jour
au 21 avril 2021
COPYRIGHT 2010 - 2021 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.