RETOUR Ve RÉPUBLIQUE
RETOUR IIIe REPUBLIQUE 
THOREZ Maurice (1900 – 11 juillet 1964)
Cimetière du Père-Lachaise, 97ème division (Paris)
Né avec le 20e siècle dans une famille ouvrière du Pas-de-Calais, au lendemain de la Grande guerre, il adhéra à la SFIO, puis choisit le parti communiste français (PCF) après le congrès de Tours (1920).
 
Devenu rapidement un dirigeant de la jeune fédération communiste dans la région du nord, appelé aux responsabilités nationales dès 1925, membre du comité exécutif de l'Internationale communiste (1928), membre du secrétariat collectif du PCF (1929), il fut inculpé pour provocation de militaires à la désobéissance, et emprisonné onze mois entre 1929 et 1930.
Secrétaire général du parti trois mois plus tard, il accéda l’année suivante au présidium de l'Internationale.  
Il s'engagea dans la voie d'une alliance au sommet avec la SFIO, puis d'un « Front populaire » dont il lança la formule en octobre 1934, ce qui contribua à transformer la physionomie du parti et à asseoir son autorité interne de dirigeant. Député en 1932 et réélu en 1936, à la tête d’un parti de masse bien enraciné dans le monde ouvrier, jusqu’en 1939, il défendit une politique qui associait antifascisme, défense patriotique mais aussi apologie de l’URSS. Surpris par l’annonce du pacte germano-soviétique, avec l’accord de l’Internationale communiste, il défendit malgré tout le pacte tout en affirmant la continuité de la ligne antifasciste de son parti qu’il engagea à voter les crédits de guerre.
 
Mobilisé le 3 septembre 1939, le 4 octobre, sur l'injonction de l'Internationale, il quitta son régiment et gagna l'URSS. Il fut alors condamné pour désertion le 25 novembre et, en février 1940, déchu de la nationalité française.
A l’issue de tractations avec Staline, il fut amnistié en octobre 1944 par le Gouvernement provisoire. Il revint en France en novembre, reprit ses fonctions de secrétaire général puis fut élu député en 1945.
 
Entré au gouvernement du général de Gaulle (novembre 1945-janvier 1946), comme ministre d'État chargé de la Fonction publique, il prit une part importante à l'élaboration du statut de la fonction publique en instaurant le statut des fonctionnaires.
Il fut ensuite vice-président du Conseil dans les gouvernements de Félix Gouin, Georges Bidault et Paul Ramadier, jusqu'à l'expulsion des ministres communistes en mai 1947.
Frappé d'une congestion cérébrale en octobre 1950, il alla se faire soigner en URSS où il demeura jusqu'en avril 1953. A son retour, bien que physiquement diminué par une hémiplégie, il reprit la direction effective du PCF avant d’abandonner son poste dde secrétaire général et devenir président du parti (1964).
Dans le domaine doctrinal, il resta le tenant d’une conception marxiste figée allant jusqu’à théoriser la paupérisation absolue du monde ouvrier en France. Il interpréta le retour de De Gaulle au pouvoir en 1958 comme celui du fascisme.
 
L’ampleur de ses funérailles, le 16 juillet, témoigna de l’influence d’un dirigeant ayant réussi à fusionner son existence avec celle de son parti.
Une foule immense accompagna sa dépouille du siège du parti communiste français de l’époque (carrefour Châteaudun) au cimetière du Père-Lachaise où il fut inhumé.
En 1965, un Institut créé par le PCF fut chargé de célébrer sa mémoire et de prolonger son œuvre théorique afin de montrer que la nouvelle direction du parti restait fidèle à celui dont l’image était associée aux succès du PCF.
 
A l’époque soviétique la ville de Tchystiakove fut rebaptisée Torez en son honneur. Dorénavant en Ukraine, en 2016, le parlement ukrainien vota une loi dite de « décommunistation» imposant de reprendre l'ancien nom de la ville. Mais, Thorez étant une ville séparatiste depuis 2014, cette loi est restée sans effet.
 
Dans la même tombe repose son épouse, Julie Marie Vermeersch.
Obsèques de Maurice Thorez
Journal l’Humanité
Une foule immense !!
Journal l’Humanité
https://www.memoirenormande.fr/
►Julie Marie Vermeersch,  dite Jeannette Vermeersch (1910 - 5 novembre 2001)
Fille d’une ouvrière du textile et d’un docker, elle fut contrainte à travailler très jeune.
Militante de la CGTU, dirigeante des Jeunesses communistes, puis de l’Union des jeunes filles de France, elle fut désignée pour faire partie d’une délégation ouvrière en URSS, à l’occasion du 12e anniversaire de la révolution. Pour cette jeune ouvrière, dont la vie avait été jusqu’alors très dure, la misère ne fut pas ce qui la frappa le plus. La rencontre avec la vie soviétique fut une « sorte de libération ». Sans travail et en mauvais terme avec sa famille, elle resta plusieurs mois dans le pays où elle travailla à l’Internationale syndicale rouge.
Elle vit arriver Maurice Thorez qui, sorti de prison, venait assister au XVIe congrès du PCUS et rencontrer les dirigeants du Komintern. Devenue sa compagne, puis son épouse, militante active, elle était aussi en URSS pendant la guerre.
Membre du comité central du PCF et du bureau politique après la Seconde Guerre mondiale, députée (1945-1958), puis sénatrice (1959-1968) de la Seine, elle se retira ensuite de vie politique active. Mais, toujours membre du PC, au cours des années soixante-dix, elle continua à défendre ses idées et à critiquer une direction du PCF, accusée d’avoir bradé le patrimoine révolutionnaire et multiplié les critiques contre l’URSS au bénéfice d’un eurocommunisme qu’elle récusait.
Au début des années quatre-vingt-dix, elle reconnut s’être trompée et avoir changé d’avis à propos de l’URSS. Néanmoins, elle resta attachée à l’idéal communiste.
© MCP
© MCP
Sources principales :
 
-Encyclopédie larousse en ligne : https://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Maurice_Thorez/146687
-https://www.humanite.fr/en-debat/maurice-thorez/maurice-thorez-trente-ans-de-communisme-547211
-https://maitron.fr/spip.php?article74721
(*) commentaire(s)
TOMBES ET SEPULTURES DANS LES CIMETIERES ET AUTRES LIEUX
Dernière mise à jour
au 22 juin 2021
TOMBES SÉPULTURES DANS LES CIMETIÈRES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
ACCUEIL
THEMES 
FACEBOOK
DE A à Z 
Chercher
CONTACT
NOUVEAUX ARTICLES
 

Pour s'abonner à la Newsletter : CLIQUER  sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
LIEUX D'INHUMATIONS
EN LIGNE
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
Eglise St-Germain de Charonne (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2021 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.