Jean -Antoine tarda à publier ses premières œuvres, dont les Amours. Mais face au peu de succès devant ses vers, il connut plusieurs années d’errance et d’hésitations.
Clerc tonsuré -il était prieur de Marignac dès ses onze ans-, il avait d’abord vécu de bénéfices ecclésiastiques. Puis, après avoir chanté les noces du futur François II avec Mary Stuart, il obtint une pension que lui renouvelèrent Charles IX et Henri III.
Devenu l’un des principaux poètes officiels des Valois ce n'est qu'en 1572 qu’il révéla vraiment la diversité de son talent et l’étonnante variété de son inspiration, en publiant, sous le titre d’Œuvres en rime, la première édition collective de ses œuvres. Pourtant cette œuvre était une page tournée dans sa carrière.
Abandonnant pour un temps le vers rimé, dans le cadre de l’académie de poésie et de musique qu’il avait créée, en 1570, avec le musicien Thibault de Courville († 1581), il entendait désormais se consacrer tout entier à la « poésie mesurée à l’antique ». Il pensait que les vers mesurés se prêteraient mieux que les vers rimés à la mise en musique. Fondée sur l’alternance de syllabes longues et brèves et conçue pour s’épanouir dans le chant polyphonique, cette poésie inspira plusieurs de ses collaborateurs musiciens.
Esprit inventif et tâtant de tout, il chercha aussi à réformer l'orthographe en s'appuyant sur la phonétique. Nouveautés dont témoignèrent, en 1574, les Etrénes de poezie fransoèze en vers mezurés ainsi que les Chansonnettes mesurées (1586), où intervenaient maints thèmes populaires.
Toutefois, la difficulté de la lecture de ses inventions sur le papier détourna les lecteurs d’une expérience pourtant musicalement intéressante.
 
Sans doute assombri par ce relatif échec, comme par les troubles civils qui déchiraient le pays et la maladie qui minait sa vieillesse, il demeura fidèle à sa vocation poétique qu’il mit au service de sa foi et de ses convictions humanistes : parallèlement à ses traductions des Psaumes, il offrit dans les Mimes, enseignement et proverbes, une curieuse anthologie morale versifiée où se mêlaient poésie sentencieuse, proverbes rimés, invectives satiriques et sombres prophéties.
Avide d'expérimentations littéraires, pionnier du théâtre protoclassique avec ses amis de la Pléiade, il laissa une œuvre immense, assurément imparfaite et insuffisamment relue, mais foisonnante de trouvailles poétique, l’une des plus riches de son siècle.
 
C’est en lisant un extrait de son testament que l’on apprend le lieu de son inhumation : le cimetière Saint-Nicolas du Chardonnet :  
« Après avoir, en tant qu'il peult, ordonné de son ame attendant la resurrection de la chair en la vie eternelle, il ordonne son corps après que l'ame en sera partie, estre inhumé au cimetiere de l'eglise Sainct-Nicolas-du-Chardonneret, sa parroisse, et desire led. testateur estre mis et apposé sur sa fosse une grosse pierre rude pollie en ung endroict où seront gravez les motz qu'il laissera par escript pour convyer les parroissiens tous passans à prier Dieu pour son ame, se remettant de ce qui concernera ses obsecques et funerailles à la discretion des executeurs de son testament, et neantmoings les prie n'excedder en chose quelconque mais se comporter comme pour l'un des paroissiens de moindre qualitté, et du peu de bien qu'il laisse en ce monde led. testateur donne à la fabricque de lad. eglise Sainct-Nicolas-du-Chardonneret quatre escuz sol tant pour l'ouverture de la fosse que pour la permission de lad. Pierre »
 
C’est donc dans le premier cimetière Saint-Nicolas du Chardonnet qu’il fut inhumé. Avec sa disparition vers 1656, on ignore ce qu’il advint de la tombe et des cendres du poète.
 
A titre indicatif, certains de ses poèmes sont trouvables sur Youtube (poèmes lus).
 






Source principale :
 
-Dictionnaire encyclopédique de la littérature française -Ed. Robert Laffont (1999)
(*) commentaire(s)
6 janvier 2021
BAÏF Jean-Antoine de (1532 – 19 septembre 1589)
Cimetière Saint-Nicolas du Chardonnet (Paris)
RETOUR LITTÉRATURE
Poète français
Fils de l’humaniste Lazare de Baïf (1496-1547), alors ambassadeur à Venise de François Ier, à son retour en France, il bénéficia d'une éducation humaniste hors pair. Confié aux soins des meilleurs maîtres, tous éminents humanistes, il acquit une solide connaissance des lettres grecques et latines. Dès 1544, l’helléniste Dorat vint parachever cette formation et fut à l’origine de sa vocation poétique.
À la mort du père, Jean-Antoine suivit Jean Dorat au collège de Coqueret, dont il était devenu le principal, où le rejoignirent Ronsard puis Du Bellay ; marathon d'humanisme au sens plénier du terme, ce fut aussi un beau et grand départ, celui de la Pléiade.
TOMBES SÉPULTURES DANS LES CIMETIÈRES ET AUTRES LIEUX
par Marie-Christine Pénin
ACCUEIL
THEMES 
DE A à Z 
CONTACT
FACEBOOK
Chercher
NOUVEAUX ARTICLES
 

Pour s'abonner à la Newsletter : CLIQUER  sur "Contact" en précisant bien le sujet et votre adresse E.mail.
LIEUX D'INHUMATIONS
EN LIGNE
 
-Abbaye de Chelles (77)
-Abbaye de Cîteaux (21)
-Abbaye de Fontevraud (49)
-Abbaye de Longchamp (75) (disparue)
-Abbaye de Maubuisson (95)
-Abbaye de Montmartre (75)
-Abbaye de Port-Royal (75)
-Abbaye de Port-Royal-des-Champs (78)
-Abbaye St-Antoine-des-Champs (75) (disparue)
-Abbaye et église St-Germain-des-Prés (75)
-Abbaye St-Victor (75) (disparue)
-Abbaye St-Yved de Braine (02)
-Abbaye Ste-Geneviève (75)
-Abbaye du Val-de-Grâce (75)
 
-Basilique St-Denis (93)
-Basilique St-Pierre de Rome
-Basilique St-Remi de Reims (51)
-Basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (Israël)
 
-Catacombes de Paris
-Catacombes de Rome
 
-Cathédrale Notre-Dame (75)
 
-Chapelle Royale de Dreux (28)
-Chapelle de la Sorbonne (75)
-Chapelle des Incurables (75)
-Chapelle St-Aignan (75)
-Chapelle St Peter-ad-Vincula, (Tour de Londres)
 
-Chartreuse de Gaillon-lez-Bourbon (27) (disparue)
 
-Cimetière de Bonsecours (76)
-Cimetière du Calvaire (75)
-Cimetière de Clamart (75)
(disparu)
-Cimetière des chiens d'Asnières (92)
-Cimetière des enfants de Pen-Bron (44)
-Cimetière des Errancis (75)
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière "des fous" d'Evreux (27)
-Cimetière des Innocents (75) (disparu)
-Cimetière des Invalides (Invalidenfriedhof) Berlin
-Cimetière de la Madeleine
(ancien cimetière révolutionnaire)
-Cimetière du Mont Herzl à Jérusalem (Israël)
-Cimetières parisiens (subtilités)
-Cimetière parisien d'Ivry (94)
-Cimetière parisien de Vaugirard (disparu)
-Cimetière de Picpus (75)
-Cimetières protestants
-Cimetière St-André-des-Arts (75) (disparu)
-Cimetières St-Benoît (75) (disparus)
-Cimetière St-Denis-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Etienne-du-Mont (75) (disparu)
-Cimetières de St-Eustache (75) (disparus)
-Cimetière St-Germain-l'Auxerrois (75) (disparu)
-Cimetière St-Gervais (75)
(disparu)
- Cimetière St-Jacques-du-Pas (75) (disparu)
-Cimetière St-Jean-en-Grève (75) (disparu)
-Cimetière St-Landry (75) (disparu)
-Cimetière St-Laurent (75) (disparu)
-Cimetière St-Marcel (75)
(disparu)
-Cimetière St-Médard (75)
(disparu)
-Cimetière St-Nicolas-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetière St-Nicolas-du-Chardonnet (75) (disparu)
-Cimetière St-Paul-des-Champs (75) (disparu)
-Cimetières St-Roch (75) (disparus)
-Cimetière St-Sulpice (75)
(disparu)
-Cimetière de la Salpêtrière (75) (disparu)
-Cimetière de Sapanta (Roumanie)
-Cimetière St-Sauveur (75) (disparu)
Cimetière et charniers St-Séverin (75)
Cimetière Ste-Catherine (75)
(disparu)
-Cimetière Ste-Marguerite (75)
 
-Collège de Beauvais ou de Dormans (75)
-Collège des Ecossais (75)
 
-Collégiale St-Georges de Vendôme (41) (disparue)
-Collégiale St-Laurent de Joinville (52) (disparue)
-Collégiale St-Martin de Montmorency  (95)
-Colonne de Juillet (75)
 
-Couvent de l'Ave Maria (75) (disparu)
-Couvent des Augustins-Déchaussés (75) (disparu)
-Couvent des Bénédictins anglais (75)
-Couvent des Blancs-Manteaux (75) (disparu)
-Couvent des Capucins de la rue St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Capucines (75)
(disparu)
-Couvent des Carmélites de la rue St-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Carmes-Billettes (75)
-Couvent des Carmes-Déchaussés (75)
-Couvent des Célestins (75) (disparu)
-Couvent des Cordeliers de Nancy (54)
-Couvent des chanoinesses de Picpus (75)
-Couvent des Cordeliers (75)
(disparu)
-Couvent des Chartreux de Vauvert  (75) (disparu)
-Couvent des Feuillants du Fg St-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des Grands-Augustins (75) (disparu)
-Couvent des Grands Carmes ou Carmes Barrés ou Carmes Maubert (75)  (disparu)
- Couvent des Jacobins réformés de la rue Saint-Honoré (75) (disparu)
-Couvent des  Jacobins de la rue Saint-Jacques (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent des Minimes de la place Royale (75) (disparu)
-Couvent des Pénitents du Tiers-Ordre de St-François ou Pénitents de Picpus (75)
(disparu)
-Couvent des Petits-Augustins (75)
-Couvent des Récollets (75)
-Couvent des Théatins (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie de Chaillot (75) (disparu)
-Couvent de la Visitation Ste-Marie, rue St-Antoine (75)
 
-Crypte impériale des Capucins de Vienne (Autriche)
 
-Eglise du Dôme des Invalides (75)
-Eglise de La Madeleine (75)
-Eglise La Madeleine-de-la-Cité (75) (disparue)
-Eglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (75)
-Eglise St-Barthélemy (75) (disparue)
-Eglise St-Benoît, la bien tournée (75) (disparue)
-Eglise St-Christophe (75) (disparue)
-Eglise et cimetière St-Côme-et-St-Damien (75) (disparus)
-Eglise St-Denis-de-la-Chartre (75) (disparue)
-Eglise St-Denis-du-Pas (75) (disparue)
-Eglise St-Eloi (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne (75) (disparue)
-Eglise St-Etienne-du-Mont (75)
-Eglise St-Eustache (75)
-Eglise St-Germain-l'Auxerrois (75)
-Eglise St-Germain-le-Vieux (75) (disparue)
-Eglise St-Gervais-St-Protais (75)
-Eglise St-Hippolyte (75) (disparue)
-Eglise St-Jacques-de-la-Boucherie (75)
- Eglise St-Jacques-du-Haut-Pas (75)
-Eglise St-Jean-en-Grève (75)
(disparue)
-Eglise St-Jean-le-Rond (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-des-Ménétriers (75) (disparue)
-Eglise St-Julien-le-Pauvre (75)
-Eglise St-Landry (75) (disparue)
-Eglise St-Laurent (75)
-Eglise St-Leu-St-Gilles (75)
-Eglise (cathédrale) St-Louis-des-Invalides (75)
-Eglise St-Louis-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise et cimetière (disparu) St-Louis-en-l'Île (75)
-Eglise St-Marcel (75) (disparue)
-Eglise St-Martial (75) (disparue)
-Eglise St-Médard (75)
-Eglise St-Merry (75)
-Eglise St-Nicolas-des-Champs (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Chardonnet (75)
-Eglise St-Nicolas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-des-Champs (75) (disparue)
-Eglise St-Paul-St-Louis (75)
(ancien couvent des Jésuites)
-Eglise St-Pierre-aux-Arcis (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-aux-Boeufs (75) (disparue)
-Eglise St-Pierre-de-Montmartre
-Eglise St-Roch (75)
-Eglise St-Sauveur (75) disparue
-Eglise St-Séverin (75)
-Eglise St-Sulpice (75)
-Eglise St-Symphorien et St-Luc (75) (disparue)
-Eglise St-Thomas-du-Louvre (75) (disparue)
-Eglise Ste-Croix (75) (disparue)
-Eglise Ste-Geneviève-des-Ardents (75) (disparue)
-Eglise Ste-Marine (75) (disparue)
-Eglises et cimetières de l'île de la Cité (75) (disparus)
 
-Escurial (monastère de l') (Espagne)
 
-Grottes vaticanes
 
-Hospice des Enfants-Rouges (75) (disparu)
-Hospice des Enfants-Trouvés (75) (disparu)
-Hospice des Quinze-Vingts St-Honoré (75) (disparu)
 
-Mausolée d'Auguste à Rome
-Mausolée d'Hadrien à Rome
-Mausolée de Mausole à
Halicarnasse (Bodrum) Turquie (disparu)
-Mémorial du Mt-Valérien (92)
 
-Noviciat de l'Oratoire (75)
 
-Oratoire St-Honoré ou du Louvre (75)
 
-Panthéon de Paris
-Panthéon de Rome (Italie)
-POMPES FUNÈBRES, AUTREFOIS et leurs métiers disparus
-Prieuré St-Martin-des-Champs (actuel CNAM) (75)
-Prieuré Ste-Catherine-du-Val-des-Ecoliers (75) (disparu)
-Prieuré Ste-Croix-de-la-Bretonnerie (75) (disparu)
 
-SAINTE-CHAPELLE DU PALAIS (75)
 
-SÉPULTURES DES BOURBONS
-SÉPULTURES DES ROIS D’ANGLETERRE (dynastie Anglo-saxonne)
-SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS D'ESPAGNE
-SÉPULTURES DES ROIS DE FRANCE ET DES EMPEREURS (résumé)
-SUPPLICIÉS Lieux d'inhumations
 
-Temple (enclos, église et cimetière du) (75) (disparus)
COPYRIGHT 2010 - 2021 - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Ce site est propriétaire exclusif de sa structure, de son contenu textuel et des photos signées MCP.  Sauf accord du propriétaire du site, toute reproduction, même partielle, à titre commercial est interdite. Les reproductions à titre privé sont soumises à l'autorisation du propriétaire du site. A défaut, le nom du site et de son auteur doivent obligatoirement être mentionnés. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.